90 ème anniversaire de la 1ère promesse des EEIF, le 26 mai 2013

Ha-Keshet 2013-09_Page_01Par Florence Ohayon

En 1923, inspiré par des scouts protestants, Robert Gamzon, âgé de 17 ans, souhaite créer un mouvement de scouts juifs.

Le 27 mai 1923, 7 jeunes juifs accompagnés de leurs chefs Robert Gamzon (castor soucieux) et André Kisler Rosenwald (cigogne souriante) font leur promesse dans la synagogue de Versailles et deviennent ainsi la 1ère patrouille des Eclaireurs Israelites de France.

Ce jour là, sont réunis dans la synagogue, les 3 piliers du mouvement des EIF : scoutisme, judaïsme et citoyenneté : la patrouille se définit déjà comme scoute (uniforme, totémisation…), le Grand Rabbin Maurice Liber (de la synagogue de La Victoire) est présent et le drapeau tricolore est posé sur la teba alors que les garçons promettent de :

–        Servir Dieu, le judaïsme et la France

–        Rendre service en toute occasion

–        Obéir à la loi de l’éclaireur

22-Hakeshet-Aout 2013-5 mai -90 eme anniversaire de la 1-re promesse des EIFF 2Pour commémorer le 90ème anniversaire de cette 1ère promesse, environ 250 EI venus de nombreuses unités d’Ile de France, se sont réunis, le dimanche 26 mai 2013 devant la synagogue en présence des autorités politiques, religieuses et du conseil de l’ACIV au cours d’une cérémonie organisée par Béatrice Boukris du « QG » des EI.

Le Maire de Versailles, Mr François de Mazières, a rappelé que « Versailles est la ville du scoutisme », Samuel Sandler, président de l’ACIV a quant a lui insisté sur le rôle essentiel des EI pendant l’occupation, notamment de leur action dans la lutte armée.

Nous avons ainsi appris que non seulement les EI ont créé « La sixième », un réseau clandestin de sauvetage d’enfants, mais qu’ils ont également formé la compagnie Marc Haguenau, intégrée à l’unité de l’Armée Secrète « maquis de Vabre ».

Ils ont ainsi participé à la libération de Castres le 21 Aout 1944.

Samuel Sandler a également raconté que dans le restaurant tenu à Limoges par ses parents pendant l’occupation, se tenaient des réunions clandestines, notamment des EI et que JP Bader y fabriquait des faux papiers.

Une stèle offerte par la ville de Versailles a été posée devant la synagogue et permet désormais à chacun de s’en souvenir.Pose de la stèle synagogue Versailles - hakeshet

Elle a été dévoilée, par Messieurs François de Mazières, Maire de Versailles, Erard Corbin de Mangoux, préfet des Yvelines et Samuel Sandler, Président de l’ACIV.

Elle suit la charte graphique des autres monuments historiques de la ville et commémore à la fois :

– l’édification de la synagogue, inaugurée le 22 septembre 1886.

– la 1ère promesse des éclaireurs Israelites de France le 27 mai 1923

– le rôle des EIF pendant l’occupation.

Advertisements

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s