Cérémonie des déportés du 28 avril 2013

Ha-Keshet 2013-09_Page_01La cérémonie à la mémoire des déportés qui se déroule le dernier dimanche d’avril est toujours un moment émouvant.

Elle a lieu en présence des autorités civiles et militaires. Les éclaireurs israélites, en uniforme forment la haie d’honneur.

L’entrée des porte-drapeaux ouvre la cérémonie. Celle-ci est ponctuée par les chœurs de la synagogue de la Victoire. Les enfants allument les bougies à la mémoire des victimes.

Commémoration de la rafle du Vel d'Hiv le 16/7/2013 à Versailles

Commémoration de la rafle du Vel d’Hiv le 16/7/2013 à Versailles

Cette année Véronique Lévy a témoigné sur la déportation qui a touché sa famille. Déborah Yessourour a lu un poème poignant « une poupée à Auschwitz » écrit en 1944 par un déporté Moshe Schulstein.

Notre Président Samuel Sandler a relié l’antisémitisme actuel avec les éléments noirs de cette période.

La cérémonie se clôt par la sortie des porte-drapeaux.

Voici des extraits du discours de Mr Samuel Sandler :

« Les Éclaireurs  ont constitué le mouvement phare de la Résistance juive en France.

Ces Éclaireuses et Éclaireurs qui viennent d’allumer ces 6 bougies ont entre 9 et 13 ans, autrement dit l’âge des 34 enfants de Louveciennes qui seront déportés.

En effet dans la nuit du 21 au 22 Juillet 1944, quelques jours avant la libération, Aloïs Brunner, lieutenant d’Eichmann et chef du camp de Drancy déclenche des rafles contre les enfants réfugiés de la région parisienne.

Brunner souhaite déporter le maximum d’enfants avant une évacuation de Paris qui paraissait inévitable devant l’avancée des Alliés. La totalité des enfants de l’orphelinat de Louveciennes et leurs moniteurs sont envoyés à Drancy.

Le 31 Juillet 1944, ils partirent de la gare de Bobigny dans le dernier grand convoi n° 77, où étaient entassées 1300 personnes, dont 300 enfants pour le camp d’extermination d’Auschwitz. Sur les 39 Louveciennois déportés, il n’y eût que 3 survivants.

Lors du procès par contumace d’Aloïs Brunner, l’avocat général Philippe Bilger, s’exprimait ainsi avec émotion :

« Descendant l’escalier de leur maison, se tenant la main 2 par 2 pour monter dans les autobus, ils croyaient avoir droit à la vie ».

Comment voulez-vous que je ne revis pas dans ma pensée, en ce 19 Mars 2012 au matin, mon fils Jonathan, tenant par la main mes deux petits-fils Arié et Gabriel, se diriger vers l’arrêt de la navette scolaire …..eux aussi à cet instant  croyaient avoir le droit à la vie …

Comment voulez-vous, face à l’incompréhension des journalistes, que je n’associe pas l’assassin de Toulouse à Alois Brunner ?  Tout est identique, voire pire ……

Force est de constater qu’en avril 2013, l’antisémitisme est toujours présent. Qui plus est l’année 2012 a été marquée par une hausse 58 % des actes antisémites et surtout par une augmentation du 69 % des agressions physiques….

Il est à noter que dans l’histogramme présentant le nombre d’actions par département ; les Yvelines n’y figurent pas. Si les Yvelines sont absentes de ces statistiques, ce n’est pas le fruit du hasard.

Aussi permettez-moi de m’adresser en ce jour, à Monsieur le Préfet des Yvelines à Monsieur le Procureur Général, ainsi qu’aux différents Maires des Yvelines, pour leur exprimer notre profonde reconnaissance pour le soutien et le réconfort qu’ils nous apportent, et pour le travail incessant qu’ils mènent avec l’ensemble de leurs services, dans la lutte sans réserve contre l’antisémitisme.

Ainsi ,65 ans après la libération des camps, l’antisémitisme n’est pas éteint. Non seulement il revit mais progresse régulièrement, comme l’indique les statistiques du Ministère de l’Intérieur.

L’une de ses formes les plus répandues ces dernières années en est ce que l’on nomme l’antisionisme radical.

Et je me permets de citer ces extraits du rapport présenté par M. Jean Christophe Rufin à M. le Ministre de l’Intérieur :

« Cet antisionisme revêt différentes formes d’expression qui servent d’écran les unes aux autres et contribuant à la banaliser, cet antisionisme moderne est né au confluent des luttes anticoloniales, anti mondialisation, anti raciste, tiers mondistes et écologistes. Dans cette représentation du monde, Israël assimilée aux États-Unis et à la mondialisation libérale, est représentée comme un État colonial et raciste.

Cependant, dès que l’on entre un peu dans le détail, on découvre facilement que cet antisionisme n’est pas la simple critique conjoncturelle d’une politique mais une remise en cause des fondements mêmes de l’Etat d’Israël. Ce serait une grande lâcheté que de laisser la communauté juive se débattre seule dans ces sables mouvants. »

 

Advertisements

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s