« Je grandirai plus tard »

par Roger Chemouni

« JE GRANDIRAI PLUS TARD »

d’Élie SEMOUN

Autobiographie Éditions Flammarion Septembre 2013

Image_081

n°46 Nov 2013

n°46
Déc 2013

Élie Sémoun se dévoile ; il raconte outre son parcours artistique ( avec Arthur, Gad Emaleh, Dieudonné et surtout Muriel Robin, qu’il vénère), sa vie intime : mariage raté, mort prématurément de sa mère et de son frère étrangement au même âge : 37 ans. L’humour fut pour lui fut le masque idéal pour cacher ses douleurs et ses peurs.

Il y parle de deux sketches fameux : celui en duo avec Dieudonné, qui dénonçait le racisme avec deux personnages xénophobes (un juif et un noir s’injuriant de propos racistes) et virulents et nous savons que la fiction a rattrapé la réalité et celui de cette femme difforme qui vante son célibat et crie finalement sa solitude.

L’homme montre ses contradictions, sous forme de provocations : ouvrant ses spectacles avec du Wagner, fait parler des personnages futiles dont les failles nous émeuvent .Il y ajoute des confessions émouvantes, non sans difficulté : « Je me suis fait violence pour extirper les souvenirs enfouis, pour me remémorer des anecdotes, raconter mes amitiés, mes amours, mes douleurs, mes rencontres », quand il parle de son frère idolâtré, aux talents multiples, avec qui il lisait 1000 ouvrages, et de cette mère trop tôt aussi disparue à ses 11 ans. Il dira à ce propos cette phrase merveilleuse et touchante : « Quand on me demande pourquoi je suis devenu humoriste, la seule réponse qui me vienne est: «Parce que ma mère est morte» »

On peut ne pas partager son excès de tolérance vis-à-vis de son ex partenaire Dieudonné,  jusqu’à remonter sur scène avec lui après ses propos antisémites, ni son regard sur la judéité : il se dit athée et en relation peu étroite avec Israël dont il parle néanmoins avec louanges.

L’artiste est sincère, franc jusqu’à se fâcher avec des présentateurs télé  ( Ruquier et Drucker ) et attachant par sa sensibilité . Son livre demeure une thérapie pour lui  puisque nous y découvrons un autre Elie Sémoun qui choisissait l’humour comme paravent comme beaucoup de comiques d’ailleurs.

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s