Le chant dans la Torah

image001 (320x212)Par Kareen Claire*

L’origine exacte du chant est inconnue, même s’il est communément admis qu’il est apparu avant le développement du langage parlé. La voix est, après tout, notre instrument de musique originel. Même les cultures humaines les plus isolées connaissent le chant, et ce depuis la nuit des temps. La torah en est la preuve écrite et orale…

Je me suis permise d’entreprendre quelques recherches sur cet incroyable et puissant organe dont nous sommes tous munis : la voix, le chant en ce qui nous concerne. Voici quelques informations intéressantes issues de cette multitude d’ouvrages et d’analyses sur ce sujet si passionnant – et pour commencer, l’omniprésence du chant dans la Torah, comme les psaumes ou encore le cantiques des cantiques. 

A/Les Taamé Hamiqra [1] , «les accents musicaux de la lecture biblique».

Ce qui frappe l’auditeur lors La lecture de la Torah c’est la précision de l’expression musicale qui rythme la lecture publique. La ponctuation dans le texte et les signes musicaux sont strictement identiques quel que soit le type d’office, ashkénaze, séfarade ou même yéménite.

M. DANIEL MEIR WEIL, rabbin, docteur en Physique et professeur de Musicologie qui, après dix longues années de recherche, a publié un ouvrage remarquable, «The Masoretic Chant of the Bible», sur les Tâamé Hamiqra, que l’on peut traduire librement par  «les accents musicaux de la lecture biblique» :

« Au centre de ma recherche se trouve la question de la musique originelle des Tâamé Hamiqra. Ce terme recouvre en fait deux aspects différents, l’un écrit, l’autre oral, de la tradition musicale juive de la lecture de la Bible. Les Tâamé Hamiqra sont d’abord ces signes de chant qui apparaissent tout au long de la Bible. Ceux-ci ont pour origine la transcription faite il y a plus d’un millénaire par les maîtres massorettes de Tibériade (Baalé Hamesora) d’une tradition de lecture particulière très précise, qui concernait à la fois la prononciation exacte et le chant très méticuleux de chacun des mots de la Bible »

B/Le Chant des femmes dans la Torah [2]

La Torah recense plusieurs cas de chants de femmes

1) Juges 5.1: Déborah la prophétesse: “En ce jour-là, Déborah chanta ce cantique, avec Barak, fils d’Avinoam”. Barak a entendu le chant de Déborah ainsi que les autres Bnei Israël.

2) Exode 15.20-21 Myriam demande aux autres femmes de chanter avec elle. Même si elles avaient chanté séparément des hommes, il est indéniable que les voix de ces 600,000 femmes sont parvenues aux oreilles des hommes.

3) Samuel 1 18.6: “lors du retour de David après qu’il eut tué le Philistin, les femmes sortirent de toutes les villes d’Israël au-devant du roi Shaoul, en chantant et en dansant, au son…” Shaoul et les combattant ont entendu leur voix.

4) Samuel 2 19.36 “Je suis aujourd’hui âgé de quatre-vingts ans …Pourrais-je encore entendre la voix des chanteurs et des chanteuses?” Barzilaï est privé de ses facultés auditives. Mais quand il était jeune homme, il entendait des chanteuses.

5) Ecclésiaste 2.8: “Je me procurai des chanteurs et des chanteuses et les délices des fils de l’homme, des femmes en grand nombre.” Donc, même Kohelet étant jeune entendait des femmes chanter.

Il s’agit des chanteurs et des chanteuses qui chantaient en chorale ensemble. On le déduit, car il est écrit “sharim ve-sharotes”, qui signifie: “chanter” conjugué au féminin pluriel et au masculin pluriel.

6) Ezra 2.65 “L’assemblée toute entière était de quarante-deux mille trois cent soixante personnes,… Parmi eux se trouvaient deux cents chantres et chanteuses”.

Rachi dit: “les chantres et les chanteuses = masculin et féminin ensemble afin qu’elles puissent égayer le trajet”. Ils étaient tellement heureux de se rendre en Israël, que le trajet depuis leur exil babylonien s’est déroulé dans l’allégresse.

7) Chroniques 1 25.6: “Dieu avait donné à Héman quatorze fils et trois filles. Tous ceux-là étaient sous la direction de leurs pères, pour le chant de la maison de l’Éternel”. Héman était chargé d’exalter la puissance de l’Éternel. Les visiteurs de la maison de l’Éternel ont dû entendre le chant de ses filles.


[1] Source le langage musical dans la Torah par Roland S. Süssmann sur les travaux de M. DANIEL MEIR WEIL

[2] Sources JSS NEWS MORIAkareen claire

* Kareen Claire dirige la Chorale de la Coopération Féminine.

A découvrir sur Youtube

Advertisements

2 réflexions sur “Le chant dans la Torah

  1. Très intéressant ! À noter la monumentale étude scientifique de Suzanne Haïk Ventura « La musique de la bible révélée », 500 pages (1976) avec sur un disque 33 tours la cantilation correspondante (psaumes, lamentations, cantique des cantiques, etc). Plus récemment, un CD édité par Harmonia Mundi intitulé « La musique de l’antiquité » où 5 plages sont consacrées à la musique de la Bible.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s