Un écrivain arabe écrit à la Directrice de l’Unesco

Boualem Sansal

Boualem Sansal

M. Boualem Sansal, écrivain Algérien, ancien haut fonctionnaire au Ministère de l’industrie de l’Algérie, limogé pour ses prises de positions politiques face à la montée de l’islamisme et détenteur de nombreux prix des droits de l’homme ; et tout dernièrement le Prix des Droits de l’Homme 2013 du B’Naï B’Rith France et du prix Jean Zay 2013 reçu au Sénat, était parmi les invités d’honneur de l’exposition intitulée : « 3500 de relations entre les juifs et le Terre sainte ». Cette exposition, organisée par le Centre Simon Wiesenthal, devait être inaugurée, à l’Unesco, par le Président François Hollande en présence de Hautes Personnalités. La Directrice Générale a, la semaine dernière annulé cette manifestation. Voici la réaction de Mr Boualem Sansal.
Jean-Jaques Hadjadj

Boualem Sansal
Écrivain algérien
Membre du Comité d’honneur de l’exposition
« Les 3500 ans de relations du peuple juif avec la Terre Sainte »
à
Madame Irina Bokova
Directrice générale de l’UNESCO,
Paris.

Madame la Directrice générale,

Je vous adresse cette lettre pour vous dire ma surprise et ma gêne suite à votre décision d’annuler l’exposition intitulée « les 3500 ans de relations entre le peuple juif et la Terre Sainte», à la préparation de laquelle votre honorable institution a activement participé et a accepté d’héberger dans ses locaux en son siège à Paris, et cela m’avait renforcé dans ma décision et ma fierté de faire partie du Comité d’honneur de cette exposition aux côtés d’aussi éminentes personnalités que M. Elie Wiesel, Mme Esther Coopersmith, Père Patrick Desbois, Lord Carey de Clifton, M. Irvin Cotler.

Il semble, à ce que je sais, que votre décision a été prise à la demande du Groupe Arabe auprès de l’UNESCO qui a considéré qu’une telle exposition ferait du tort aux négociations de paix et aux efforts déployés par le Secrétaire d’État américain John Kerry et nuirait à la neutralité de l’UNESCO.

J’ai personnellement du mal à croire qu’annuler une exposition culturelle au siège mondial de la Culture et de la Science sert la paix et favorise les négociations de paix en cours. C’est pour le moins préjuger du contenu de cette exposition et c’est sûrement introduire une difficulté de plus dans ces négociations. Cette annulation peut être perçue comme un boycott et donc à une prise de position politique. En Tant qu’écrivain, j’ai la faiblesse de croire c’est la libre expression qui sert la paix, c’est la confrontation des idées, c’est le dialogue avec l’Autre, et en tant qu’algérien, je sais combien l’absence de démocratie dans nos pays arabes empêche la paix et nourrit la violence. Éteindre le feu dans sa maison est, me semble-il, plus urgent que d’aller combattre des expositions culturelles à l’autre bout du monde.

C’est avoir une vision étriquée de la neutralité d’une institution que de demander à celle-ci de ne rien faire avec l’Autre. La neutralité ne veut rien dire, une institution comme l’UNESCO n’a pas à être neutre, elle doit tout donner à voir, les expositions des uns et des autres, les croyances et les cultures des uns et des autres. C’est par-là qu’un dialogue tenant compte des réalités des uns et des autres peut s’établir et être profitable.

Le Groupe Arabe peut aujourd’hui fêter sa victoire, il a fait annuler une exposition au motif que c’est l’exposition de l’Autre et il donne ainsi à entendre que l’UNESCO, enfin objective et neutre, est acquise à sa cause. On aimerait maintenant l’entendre sur les dénis démocratiques qui se passent dans leurs propres pays et qui, ces trois dernières années seulement, ont fait quelques centaines de milliers de morts.

Je suis désolé, Madame la Directrice générale, de voir votre nom associé à une affaire qui finalement cause du tort à tout le monde.

Je vous prie de croire en l’assurance de ma haute considération.

Boualem Sansal

Biographie de Boualem Sansal

Bibliographie

Réaction de Jean-Pierre Lledo, cinéaste et essayiste algérien

Advertisements

Une réflexion sur “Un écrivain arabe écrit à la Directrice de l’Unesco

  1. La suite n’a pas tardé à se faire connaître … elle était sûrement déjà en gestation dans les esprits malades qui ont barré la route à cette belle exposition – prévue pour janvier 2014 – tellement légitime et pédagogique de surcroît ! cette attitude répond tout à fait, une fois de plus, à la maxime qui dit qu’il n’y a que la vérité qui blesse … Ce que je n’arrive pas à comprendre et à admettre c’est la non réaction des représentants à l’Unesco des autres pays dits « bien-pensants ». Merci à Monsieur Boualem Sansal pour sa lucidité et son courage ! Mes remerciements également à Jean-Pierre Lledo pour sa réaction dont le lien figure en bas de page.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s