Interview mardi 28 janvier du Pr Yoram Weiss, le Directeur Médical d’Hadassah

dr._yoram_weissDans le journal du soir de Radio Shalom (94.8),  le Pr. Yoram Weiss,  Directeur Médical Hadassah Hospital à Ein Kerem sera interviewé.

Le Pr. Weiss parlera des défis actuels de l’Hôpital, des avancées dans la recherche scientifique (notamment sur l’utilisation des cellules souches) et du rôle primordial que joue Hadassah en Israël et ailleurs dans le domaine de la santé.

C.H.U. HADASSAH de Jérusalem nominé pour le Prix Nobel de la Paix en 2005 (article h@keshet du 12 décembre 2013)

L’épopée de Hadassah commeneinkeremaerialview2003ce en 1912, lorsque Henrietta Szold, une Américaine sioniste, décide de se rendre en Palestine pour aider à enrayer les fléaux du trachome et de la malaria. Devant l’étendue de ces maladies, elle décide d’ouvrir un dispensaire destiné aux enfants juifs comme musulmans. À partir de ce dispensaire se développe l’Hôpital Hadassah sur le Mont-Scopus, qui ouvre ses portes en 1939, puis en 1961, ouvre celui de Campus de Ein Kerem avec notamment la création d’un Campus Universitaire. 2012 est un vrai tournant dans l’Histoire de l’Hôpital, avec la célébration du Centenaire de Hadassah et l’inauguration de la Tour Sarah Wetsman Davidson, véritable phare de la Médecine dans le ciel de Jérusalem. La Tour de 19 étages est l’établissement le plus performant qui soit en matière de nouvelles technologies et contribue à faire de Hadassah l’un des centres médicaux et de recherche les plus avancés du Moyen-Orient. Toutefois, ce qui rend le C.H.U. Hadassah si spécial, c’est que depuis sa création, Hadassah met un point d’honneur à soigner tout patient sans distinction de nationalité, d’ethnie ou de croyance. Jérusalem, carrefour des trois grandes religions, offre à Hadassah le cadre nécessaire pour mettre en œuvre sa vision de cohabitation et de dialogue entre les différentes communautés. Accueillant plus d’un million de patients chaque année, Hadassah a toujours été considéré comme un îlot de tranquillité dans un océan de troubles.

À titre d’exemple, dans le Service de Pédiatrie de Hadassah, 30% des enfants soignés sont palestiniens. Des activités sont souvent organisées afin de rapprocher patients et familles. L’école qui y a été créée l’illustre bien : enfants juifs israéliens, arabes israéliens et palestiniens se côtoient dans le but d’une part, de surmonter la maladie ensemble, et d’autre part d’apprendre ensemble. D’ailleurs les chambres sont souvent partagées par des patients des différentes communautés, ce qui les aide à mieux se connaitre. Même si la paix ne se joue pas dans les couloirs de l’hôpital, tout visiteur a l’occasion de constater avec bonheur que la cohabitation entre les patients ou entre les familles permet une meilleure compréhension de l’Autre et ouvre la voie vers un dialogue entre ces différentes communautés qui n’auraient jamais eu l’occasion de se fréquenter. Il en va de même dans l’organisation du personnel où médecins juifs, musulmans, et chrétiens travaillent de concert au sein de nos équipes médicales.

C’est d’ailleurs en reconnaissance de ce travail effectué « pour son engagement en faveur des valeurs humaines et de la coopération judéo-arabe », que l’Hôpital Hadassah a été nominé pour le Prix Nobel de la Paix en 2005.

Partenariat avec l’hôpital palestinien Augusta-Victoria

C’est également en vertu de ce principe qu’a été mis en place un partenariat avec l’hôpital palestinien Augusta-Victoria, dont les médecins sont formés et suivent ensuite des stages à Hadassah. Ainsi, soixante médecins palestiniens y sont formés chaque année, ce qui permet à Hadassah de participer activement au renforcement du système médical des territoires palestiniens. Un évènement extraordinaire a aussi eu lieu le 5 mai dernier avec la visite officielle à Hadassah du Ministre palestinien de la Santé, le Docteur Hani Abdeen, qui a mis l’accent sur cette coopération.

Il est important de souligner que Hadassah a une longue histoire d’aide aux pays en voie de développement. L’idée est toujours d’instruire et de mettre en place une infrastructure qui permette à ces pays de continuer et de construire sur les bases que les médecins de Hadassah leur ont fournies. C’est ainsi que parmi beaucoup d’autres exemples, le programme « Art-Joy-Love », destiné aux enfants éthiopiens orphelins et atteints du SIDA, a été mis en place avec succès il y a plusieurs années déjà, afin de leur redonner épanouissement et goût à la vie. C’est toujours cette volonté d’aide à tout être humain, qui a conduit les équipes médicales de Hadassah à intervenir à de nombreuses reprises à l’étranger lors de guerres ou de catastrophes naturelles, qu’il s’agisse du Kosovo, du tsunami en Asie du Sud-Est, du séisme en Haïti etc. Enfin, à l’échelon de la France, l’Association Hadassah France crée également des partenariats avec des institutions françaises de prestige, telles que l’Institut de Cancérologie Gustave Roussy de Villejuif, le CHU de Nice, l’Hôpital Necker-Enfants Malades, et d’autres encore, vérifiant une fois de plus la devise de Hadassah : « La Médecine n’a pas de frontières ».

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s