Le billet d’Eva Naccache : JAKOB ROSENFELD dit GENERAL LUO, Héros de la Chine


Rosenfeld JakobPar Eva Naccache

Jakob Rosenfeld naît en Ukraine en 1902, son père est sous-officier dans l’armée impériale. Ses parents lui inculquent la musique et la littérature. Sa sensibilité à la souffrance et son désir d’aider le conduisent à choisir la médecine ; urologue et gynécologue, il a une clientèle viennoise huppée et soigne gratuitement les plus pauvres.

En 1938, il est interné à Dachau, puis à Buchenwald. « On » réussit à l’en sortir, et il a deux semaines pour quitter l’Autriche. Il choisit Shanghai qui ne réclame pas de visa. Il y retrouve 25 à 30 000 juifs déjà émigrés. Il ouvre un nouveau cabinet. Lire la suite

Le Birobidjan, pays où la langue officielle est le yiddish


Birobidjian1Par Eva Naccache

Birobidjan est le nom d’une ville ; par extension la région. C’est un Oblast, c’est-à-dire une Division territoriale administrative. La ville est située sur la rive gauche du fleuve Amour (en russe : amour = boueux) entre les affluents : Biro et Bidjan.

C’est un territoire juif autonome de 36 000 km2 ; sa langue officielle est le yiddish

Ce territoire se situe à 4 000 km de Moscou pour les Russes ; à 5 000 km pour ses habitants. Choisissez ! Lire la suite

La rédaction a choisi :LA SACEM COMME EN 40 // EUROS DIABOLISANTS // FAIT-IL BON VIVRE EN ISRAEL ?


daftpunk02Pourquoi Daft Punk boycotte les Victoires de la musique ? Explication en 1941 !
Où l’on découvre comment ce groupe, adulé par la planète entière, ne gagne rien en France, ni ne passe très souvent sur nos chaines (France 2 encore citée). En 1999, le père de Thomas Bangalter, le musicien Daniel Vangarde, et sociétaire de la Sacem, attaque cette société d’auteurs sur sa gestion des droits patrimoniaux des artistes juifs pendant la guerre en se fondant sur un document de la Sacem daté de 1941, stipulant que chaque sociétaire doit « attester qu’il est aryen [ …]. Toute fausse déclaration pourrait entraîner l’internement dans un camp de concentration ».
Explications (Nouvel Obs) Lire la suite

IDA de Pawel Pawlikowski


n°47 Mars 2014

n°47
Mars 2014

ida (Film, 2013 Pologne)

Par Roger Chemouni

Pologne 1962 : une jeune orpheline tente de joindre son unique parente avant de prononcer ses vœux. Celle-ci, Wanda est une ex-juge stalinienne, qui lui révèle qu’elle est juive et que ses parents ont été tués durant la Seconde Guerre Mondiale. Lire la suite

BETHLEHEM de Yuval Adler (2013 ISRAËL)


n°47 Mars 2014

n°47
Mars 2014

Par Roger Chemounibetlehem_poster_final

Ce film montre l’utopie politique dans toute sa problématique, c’est-à-dire avec ses contradictions et ses choix. Nous sommes en 2005 à Bethléem gouvernée, rappelons-le, par l’autorité palestinienne où séjourne un jeune palestinien, Sanfur, frère du terroriste Ibrahim. Lire la suite

Le yoga hébraïque ou la danse des lettres


ALEPH-CERFpetit

Aleph de Franck Lalou

par Cécile Lévy

Un jour, à l’aube de mes quarante ans, un weekend passionnant d’étude sur les  fondements de la médecine traditionnelle chinoise par une professeure chinoise a fait profondément écho en moi… Quelque chose s’est éveillé… Cette façon de comprendre le monde tel que l’on venait de me le présenter à travers le taoïsme était à la fois d’une évidence incroyable, comme familière, et en même temps complétement nouvelle dans sa forme verbale….. Remuée, je me suis dit qu’il y avait très certainement aussi dans ma culture d’origine, culture hébraïque, un versant spirituel qui m’était jusque là inconnu, et qu’il fallait absolument que j’explore cette voie avant de me lancer dans le taoïsme…. Lire la suite

Le billet d’Eva Naccache : SERGE POLIAKOFF, le rêve des formes


03decoupe[1]Rétrospective au Musée d’art moderne de Paris

Par Eva Naccache

Serge Poliakoff naît en 1900, à Moscou, l’avant-dernier d’une famille de quatorze enfants. Sa mère, riche propriétaire terrienne est une musicienne accomplie, elle enseigne la musique à ses enfants, chacun ayant choisi un instrument. Très pieuse, elle l’emmène à l’église où il est marqué par la luminosité et l’éclat des icônes.

Son père gère une écurie de course et fournit des montures à l’armée. Sa sœur aînée a épousé un prince proche de la famille impériale. Son enfance ressemble à un roman !

En 1917, chassé par la révolution, il erre de capitale en capitale, gagnant sa vie grâce à sa balalaïka, il accompagne les chanteurs des cabarets russes. Vie difficile et aléatoire. Il arrive à Paris en 1923 ; ce n’est qu’en 1929 qu’il commence à se former à la peinture et jusqu’à être reconnu en 1952, sa guitare nourrit sa famille (épouse et fils). Lire la suite

Le rabbin et la bombe atomique


foncti2%20(Large)[1]Un rabbin, c’est une bombe ! ça, nous étions nombreux à nous en douter un peu. Mais que la Commission de la Défense le croie aussi… Certes, à côté du rabbin ont aussi été conviés un imam et un évêque, mais, ces deux-là, la Commission en avait-elle vraiment besoin ? Car à en croire un des commentaires, souvent plus significatifs que l’article lui-même, la journaliste aurait consacré soixante-quinze pour cent de l’article aux paroles du rabbin. Nous n’avons pas compté.  A vous de juger ! – La Rédaction.

Transmis par Jo Gozlan, d’après l’article du journal le Monde du 13 février 2014, par Hélène Bekmezian Lire la suite

AMOS GITAI du 26 février au 31 mars à la Cinémathèque


1-Exposition : AMOS GITAI  architecte de la mémoire Lire la suite

KADOSH (Israël 1999) rétrospective


Par Roger Chemounikadosh_article5A

Nous suivons le destin de deux sœurs, Rivka et Malka dans le quartier des ultras orthodoxes de Jérusalem. Rivka est mariée depuis 10 ans à Meïr, mais ils ne peuvent avoir d’enfant. le rabbin presse son fils Meïr de répudier Rivka et de prendre une autre épouse. Lire la suite