Charles-Valentin ALKAN

n°47 Mars 2014

n°47
Mars 2014

Charles-Valentin Alkande Brigitte FRANCOIS-SAPPEY et François LUGUENOT, Éditions BLEU NUIT ÉDITEUR 2013

par Roger Chemouni

Le musicien est peu connu même si souvent joué. Il est issu d’une famille juive de six enfants tous musiciens. Lui-même se fit remarquer en obtenant à onze ans un prix de piano et en composant sa première œuvre. Le personnage est attachant tant il s’attacha plus aux autres qu’à lui-même entraînant l’admiration de Georges Sand et l’amitié de Chopin et Liszt. Ce « Berlioz du piano » réussit néanmoins à imposer ses œuvres et à être un virtuose de l’école de clavier romantique.

Cette composition à quatre mains, sans aucune fausse note aborde son style musical, en décrit la genèse avec une connaissance redoutable qui peut par endroit rebuter les néophytes, mais l’approche est simple et claire et prime sur l’aspect privé. Ce dernier côté nous éclaire sur sa judéité, sa fidélité à la religion à laquelle il consacra des réflexions, notamment sur la Bible et sur sa vie intime chaotique. La biographie est un ravissement, un indispensable prélude pour accoster son œuvre et une ode à la musique classique d’un compositeur prolixe, discret, reconnu de nos jours et fort prisé par les jeunes pianistes.

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s