Le Billet d’Eva : Une star au musée de Cavaillon : LA LAMPE D’ORGON

Lampe d'OrgonPar Eva Naccache

En 1967, on découvre à Orgon, petit bourg provençal, une lampe à huile décorée d’une double menorah[1] ; on la range au musée d’art juif… Simone Mjrejen O’hana spécialiste de l’histoire des juifs du Comtat Venaissin, fouine : cette lampe pose « un problème historique de première importance : la représentation de la ménorah n’apparaît pas avant soixante-dix de notre ère, après la deuxième destruction du temple (par Titus) et le grand exode qui ouvre la seconde diaspora ». Objet cultuel, la ménorah symbolise la flamme divine, donc la présence de D. Cette lampe désigne un foyer de culture et de religion parmi les plus anciens de France.., sinon le plus ancien.

La présence juive attestée à la même époque à Marseille permet d’envisager « une présence juive dans le secteur d’Orgon ». N’oublions pas que le prosélytisme se pratiquait dans l’Antiquité qui manifestait moins de rigueur. On peut penser à des Gaulois se rapprochant du judaïsme.

**Retrouvez les billets d’Eva Naccache**

Un dossier vient d’être adressé à l’UNESCO pour le classement du patrimoine juif. Les objets fragiles et très anciens sont exposés par roulement. J’ai pu obtenir que cet objet nous soit présenté lors de notre visite du musée.

Ce musée est né de la passion de la famille Jouve pour la préservation du patrimoine. Ils font fortune dans la vente de la graine des vers à soie (« les œufs »). Ils installent leur commerce

Mikvé Cavaillon

Mikvé de Cavaillon

rue hébraïque, dans la maison occupée par le dernier Rabbin de Cavaillon -1774 à 1826- accolée à la synagogue. Ce lieu devient la maison familiale. Ils vont aider à protéger l’endroit. Ils conservent tout : meubles, bibliothèque, correspondance, photographies ; ils vont léguer ce fond très riche à la fondation Calvet, ce qui nous permet de connaître, comme si nous y participions, la vie d’une famille bourgeoise du XIXe siècle.

L’Îlot Jouve : comprend aussi un Mikvé[2], situé au cœur de l’ancienne carrière, il a été utilisé du XIIe au XVIIIe siècle. En forme de L, il comporte trois salles accompagnées de trois puits (dont l’un plonge à sept mètres sous la surface du sol). Il a été classé par les Monuments historiques le 17 Décembre 2007. En restauration, il n’est pas ouvert au public. Allez l’admirer sur internet.

Nous n’avons pas épuisé les trésors du Comtat Venaissin
Rendez-vous sur place. EN♦
*
Image du haut de page : Cour de la maison Jouve

Pour en savoir plus :
Eva NaccacheDouble menorah
La lampe d’Orgon
Le mikvé de Cavaillon
Îlot Jouve
Musées Jouve et Juif comtadin

[1] Chandelier
[2] Bain rituel juif

Publicités

Une réflexion sur “Le Billet d’Eva : Une star au musée de Cavaillon : LA LAMPE D’ORGON

  1. Très intéressant et je dirais, important dans le contexte présent, comme le sont aussi les détails de Katjia Epelbaum (CNRS) accessibles dans le lien joint où est citée la datation de cette lampe.

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s