Le clin d’œil d’Irina : « Le cerveau de ma sœur »

surdouésIrina est une jeune bloggueuse parisienne qui va nous faire partager ses regards sur les jeunes, les études, les soirées, le travail, les séfs, les ashks… « Le cerveau de ma sœur » est aussi un clin d’œil au « c’est ça, il est surdoué… ».

Par Irina

Après La gloire de mon père, Le château de ma mère, Irina G. revient avec un nouvel opus, Le cerveau de ma sœur, une histoire tirée de faits réels, une histoire qui raconte la vie (passionnante) d’une étudiante en Maths Spé, avec des péripéties, des dialogues, du suspense, de l’action et tout et tout et tout.

Bon j’arrête de délirer…

Je vais juste écrire un article sur les avantages et les inconvénients d’avoir une sœur assez fortiche sur le plan scolaire.

Parce que avoir une sœur surdouée, trop occupée pour se la péter elle même, permet d’avoir l’immense honneur de pouvoir le faire à sa place. Mais se la péter pour quelqu’un, c’est un peu comme faire la promo d’un film suédois sous-titré en chinois traditionnel auquel on comprend rien, parce que, avoue, tu comprends ta sœur aussi bien que le film.

Mais l’incompréhension (dont nous reparlerons plus tard) n’est rien à côté de la classe que tu as quand tu dis à TOUS tes amis que ta sœur a eu 17,97 sur 20 de moyenne au Bac, et qu’ils te regardent comme si tu étais leur gourou et qu’ils te sortent un « Ah ouais ??? » et toi tu réponds d’une manière la plus humble possible « ouaihhhhhhhhhhhh…. mais tu sais, le Bac pour elle, c’était qu’une simple formalité, c’est limite si elle l’avait pas à l’avance… ». Phrase très humble je vous l’accorde…

Quand on a une sœur surdouée, généralement le destin veut qu’elle intègre une grande prépa.

A quoi reconnait-on une grande prépa ?

Une grande Prépa se situe normalement à Paris, plutôt dans un chouette quartier, installée dans des immeubles qui ressemblent de l’extérieur à un musée sur l’architecture et qui porte un nom totalement ridicule comme Saint Louis, Louis le Grand, Henri IV ou le must du must, j’ai nommé Ginette !!!

La prépa est le lieu où est concentré le plus gros pourcentage de cerveaux de France.

Mais revenons à toi, la sœur de la surdouée, qui, loin des objectifs ambitieux de ton aînée, es toujours concentrée sur ta vie sociale. Oui, le fait que tu aies une sœur dans une prépa te permet de connaître quelques noms de ces prestigieuses écoles et de les ressortir dès qu’une occasion se présente. Par exemple en cours d’économie, le professeur dérive sur les études après Bac et commence à parler HEC, Fac etc… Et toi, bien assise sur ta chaise tu commences à réfléchir aux différents noms que tu connais, et dès que la liste est prête, tu ouvres la bouche et sors haut et fort « SAINT LOUIS ». Les gens autour de toi te regardent et se demandent comment tu connais le nom de l’une d’elles, et là c’est le moment de sortir ta carte « classe » et de dire : « ma sœur y est…. »…

Mais ne vous faites pas aux avantages d’avoir une sœur surdouée. Il y a aussi des mauvais côtés…

En effet quand ta sœur aura intégré sa prestigieuse école, elle devra quitter la maison pour vivre à Paris car le trajet est trop long et la fatigue s’accumule.

Donc tu vois ta sœur seulement le weekend et cela avec un peu de chance…

Boules QuiesL’autre inconvénient est l’incompréhension que tu ressens quand tu la vois étudier. Petite description : elle est assise a son bureau, généralement en pyjama, la tête plongée dans un livre de physique gros comme le tome six de Harry Potter, et là, t’as envie de lui dire qu’une seule chose, c’est : « pourquoi tu fais ça ? ». Et elle te répond que c’est pour son avenir, qu’elle a ses concours dans trente jours six heures et treize minutes, et qu’elle n’a plus que ce temps pour apprendre cinquante chapitres de physique. Par curiosité tu regardes par dessus son épaule, et à peine tu as posé ton œil sur la page, que des centaines de mots inconnus viennent agresser ton pauvre cerveau presque neuf (oui presque parce que Plus belle la vie ça rend intelligent, si, si !). Le choc est tellement fort que tu recules, tes yeux te brûlent, tu as mal au crâne, et cela à cause d’une simple suite de lettres qui forme des mots qui ressemble grosso modo à « catadioptrique », « Matrice de Vandermonde », « goniomètre » ou encore « sous espace propres ».

Mais si seulement il y avait juste des mots, non il y a aussi des problèmes, des trucs du genre « Soit E, un espace vectoriel de dimension finie n>1 sur le corps C… » avec des formules comme « w= e-5_x2 et A=(w(p-1)(q-1)) ».

Alors tu regardes ta sœur, tu regardes son livre et tu penses que t’as quand même bien fait de choisir ES parce que y’a pas de physique et quoi toi ton cerveau (aussi petit qu’il soit) ne risque pas d’exploser à l’intérieur de ta tête.

Et là tu réalises que en plus, toute cette torture mentale que ta sœur s’inflige est peut-être inutile parce que elle est persuadé qu’elle n’aura pas son concours et qu’elle n’intégrera jamais l’école qu’elle convoite. Et tu te poses une question, « pourquoi elle continue ? ». C’est cette question qui fait la frontière entre les surdoués et les autres…c’est un des nombreux secrets que même Benjamin Gates, qui pourtant a trouvé le trésor des templiers et la Cité d’or, ne pourra pas résoudre…Pourquoi continuent-ils… ?

Certains pensent que c’est pour le plaisir d’apprendre… d’autres que ce serait au cas où il y aurait une épidémie de gastro qui toucherait tout le monde sauf ta sœur et que grâce à ça, elle aurait son concours. Personnellement je penche très sévèrement pour la seconde idée…mais c’est mon avis personnel…

Pour tous les frères et les sœurs de surdoués, ne soyez pas jaloux, soyez fiers, suivez mon conseil.

Vous avez la chance de pouvoir dire que votre sœur a eu, ou aura, très probablement, le prix Nobel de neurobiologie.

Vous avez la chance de pouvoir attirer l’attention du mec de vos rêves pendant cinq petites minutes quand vous ouvrez la bouche pour sortir : « Mines Paris »...

Vous avez la chance de n’avoir qu’à dépenser 3,50€ pour son Noël en achetant des boules Quiès…

Soyez fiers et surtout, surtout fermez bien la porte quand vous sortez de la chambre du surdoué… (Oui, ça crie beaucoup dans Plus belle la vie).

PS: Je viens de finir d’écrire cet article et quand j’ouvre la porte pour le lire à la surdouée, je me prends un « nan nan nan nan » dans la gu…

IrinaOui, soyez fiers… ! IG♦

Les clins d’œil d’Irina
Retrouvez Irina sur son blog : uncaribouaparis.blogspot.fr/

Advertisements

Une réflexion sur “Le clin d’œil d’Irina : « Le cerveau de ma sœur »

  1. En lisant cette nouvelle je découvre une surdouée de l écriture qui s’ignore, un texte pétillant et humoristique bravo Irina

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s