Le clin d’oeil d’Irina : « Mets ton pull j’ai froid »

Par Irina

Elle t’a porté pendant neuf mois, mis au monde, allaité, changé et surtout elle t’a aimé dès ton arrivée.
Elle te protège, te soutient, t’épaule et te conseille,
Elle supporte tes coups de folie, tes coups de gueule,

ELLE, c’est ta mère.

Et si comme moi vous avez la « chance » d’avoir une mère juive tunisienne cet article vous concerne.

Non, la présence des guillemets n’est pas une erreur. Parce que la MJT (Mère Juive Tunisienne) a quelques petites spécificités qui font d’elle ce qu’elle est.

Commençons par ce qui fâche et gardons le meilleur pour la fin pour que les ingénus des MJT ne gardent d’elles que les bons côtés.

Petite liste :

La MJT ne manque pas de tomber, elle a failli mourir.
La MJT ne voit un pas un soutien-gorge noir sous un t-shirt blanc comme une faute de goût mais comme un appel au viol.
La MJT pense que le monde est méchant et agressif dès que son enfant met un pied dehors.
La MJT t’appelle quinze fois par jour pour t’annoncer qu’elle a (enfin) compris à quoi servait la touche F5 de son clavier d’ordinateur (après t’avoir envoyé la même info par SMS).
La MJT adore acheter douze kilos d’oignons « parce que c’était en promo et que ça se congèle ».

Lorsque la MJT débarque chez son enfant, elle ouvre le frigo voit son contenu (ou son vide) et ne peut s’empêcher de lancer un regard qui en dit long.

La MJT est toujours persuadée d’avoir raison et d’agir pour le bien de son enfant, et lui démontrer le contraire peut prendre pas mal de temps…

MJT en action …

La MJT demande souvent à son enfant de mettre un pull lorsqu’elle-même a froid.

Enfin la MJT est la maîtresse de sa maison, et elle ne sait pas déléguer.

Passons maintenant aux choses qui font d’elle une mère exemplaire :

Elle te demande de lui envoyer un SMS quand tu arrives chez toi quelle que soit l’heure et, soyons honnête, ça te rassure de savoir que quelqu’un s’inquiète de ton existence.

Elle t’appelle quinze fois par jour pour savoir si tu as besoin de quelque chose, quoi que ce soit, « des oignons ? »…

Elle est capable d’égorger comme un mouton la première personne qui dira du mal de toi (pas bon pour son casier judiciaire).

Elle t’apporte à manger quand tu es trop faible pour te faire des pâtes au sel.

Elle te soutient dans tous tes choix, même les plus dingues comme celui de devenir jongleur de quilles enflammées professionnel.

Elle couvre son enfant de cadeaux, souvent des choses qu’il n’utilise plus depuis huit ans, mais ça fait quand même plaisir.

Elle t’appelle toutes les semaines pour savoir si tu as besoin de saumon fumé, elle sait que tu raffoles de ça.

Elle se plie en quatre pour sa famille et parfois au détriment de sa santé (on pourrait mettre cet exemple dans les deux catégories).

Elle a souvent raison, le pull que tu as enfilé n’est finalement pas inutile.

Bref, la MJT n’est pas une mère parfaite mais c’est TA mère. Et le pire (ou le meilleur) c’est que tu te rends compte que ce comportement n’est pas un gêne récessif et que, toi aussi, tu sens que la MJT attitude commence à se développer en toi : engueuler son/sa conjoint(e) parce que l’éponge n’est pas à sa place, c’est un des symptômes. Oui ça concerne également les hommes, les Père Juifs Tunisiens ne sont pas rares non plus !

Alors toi, le Jeune, ne lutte pas contre ta véritable nature, un jour toi aussi tu pourras crier sur tes enfants parce qu’ils rentrent tard le soir sans avoir prévenu de leur sortie, toi aussi tu partageras tes recettes de familles ancestrales avec des inconnus dans le bus et toi aussi tu seras ce parent poule avec ta progéniture. Ne lutte pas, sois juste attentif à l’équilibre de tes différentes lubies.

IrinaCe qu’Elle nous laisse est plus précieux que la vie…: c’est la recette du riz Mokli[1]. IG♦

[1] NDLR pour les non Tunisiens : recette d’un riz frit au spigol.

Les clins d’œil d’Irina
Retrouvez Irina sur son blog : uncaribouaparis.blogspot.fr/

Publicités

2 réflexions sur “Le clin d’oeil d’Irina : « Mets ton pull j’ai froid »

  1. un vrai kiff j’ai rigole aux larmes .Je pense Irina que tes observations s’appliquent a toutes mes amies qui sont des mères juives libanaises égyptiennes et marocaines. je fais passer…
    bisous et continue sur ta course…
    Une admirative anonyme…..
    Martine

    J'aime

  2. Irina, ton article est plein de fraicheur, un vrai plaisir.Tu vas faire culpabiliser les mères juives qui ne changeront pas et tu seras une mère dans la tradition. Woody Allen dit  » I survive a Jewisch mother ».

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s