Le billet d’Eva : « Un Peuple un Livre une Terre »

invitation%20fr3j[1]Par Eva Naccache

Enfin !!!! Le prestigieux palais de l’UNESCO présente « un Peuple, un Livre, une Terre » Cette exposition voit le jour après bien des difficultés.

Pour rejoindre notre salle, nous suivons des couloirs. Lieu international, ce n’est pas une tour de Babel : on parle l’anglais, un peu le français. Nous croisons des messieurs en « costume-cravate » et des femmes élégantes portant des tenues originales ; elles conservent les traditions vestimentaires de leurs pays.

L’exposition se tient au rez de chaussée. Des panneaux retracent l’histoire du peuple du Livre depuis les rois David et Salomon jusqu’à notre époque.

Une alternance de grands panneaux colorés, comportant des reproductions et des citations –(en anglais)- et de panneaux blancs à graphisme noir en français racontent la riche histoire de cette région. Textes clairs, faciles à déchiffrer. La présentation permet de remettre en ordre les notions quelquefois un peu imprécises de nos connaissances. Les trois temples : Salomon, Zorobabel, Hérode. Les prophètes, les révoltes, les maîtres à penser. Tout cela s’ordonne. Ensemble agréable, bien éclairé, compréhensible (j’avoue ne pas avoir aimé le terme « holocauste » qui apparait sur un panneau).

Le plus intéressant est dans la salle, parmi les visiteurs. On se reconnait, on s’embrasse, on se congratule.

Vous connaissez l’expression « quand il y a deux juifs, on trouve trois opinions ». On discute devant presque chaque information. Si vous vous posez une question à mi-voix, votre voisin essaie de vous aider. Certains expliquent, d’autres écoutent mais n’acceptent pas toujours les réponses, on passe d’une époque à l’autre, on partage des idées, des réflexions, des commentaires. Une atmosphère de chaleureuse fraternité règne dans cet espace.

Une exposition voisine nous envoie des curieux de tous bords qui lisent puis laissent tomber un regard « politisé », curieux ou intéressé, mais ne bavardent pas. Ils sont sans passion devant le sujet.

Je ne saurais terminer sans un petit coup de griffe : Et l’Art ? La Bible a été souvent illustrée, et par les plus grands artistes, une allusion aurait renforcé l’importance et l’universalité du message biblique. Mais là, je critique, je boude le plaisir éprouvé dans ces lieux. Il faut aller vibrer et sentir grâce à l’ambiance que le Livre pris sous l’aspect religieux ou profane reste un solide trait d’union entre un peuple et sa terre. EN♦

Eva NaccacheExposition à l’UNESCO

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s