Le billet d’Eva : « Le Lion »

"Gour Arieh" Jeune Lion Symbole de la tribu de Juda

« Gour Arieh » Jeune Lion
Symbole de la tribu de Juda

Par Eva Naccache

A propos du lion

Le lion sommeille tandis que ses femelles chassent, protègent et initient les petits. Pourquoi avoir choisi le lion comme symbole du courage ?

Dans un combat (rarissime) contre un éléphant, ce dernier l’emporte : il se roule au sol et écrase son adversaire. Pourquoi avoir choisi le lion comme symbole de la force ? Il est vrai que le lion, contrairement à l’éléphant, n’a jamais été domestiqué.

Le lion se voit attribuer des qualités remarquables : noblesse, sens de l’honneur, ténacité. Nous pensons à Richard, Roi d’Angleterre, sa bravoure fait ajouter « Cœur de Lion » à son nom.

L’Empereur Hailé Sélassié d’Ethiopie est lui « lion conquérant de la tribu de JUDA » parmi d’autres titres.

**Retrouvez les billets d’Eva Naccache**

Nous pensons à la Genèse : Jacob appelle son fils Judah « gour arieh » le jeune lion.

Le lion est choisi comme emblème par les dynasties salomonique et davidique ; il se retrouve aussi comme l’emblème de la ville de Jérusalem.

Pourquoi un lion place Denfert-Rochereau à Paris ?

Le lion est le titre attribué le plus souvent aux combattants : « il s’est battu comme un lion », voilà un beau compliment !

C’est le thème choisi par le sculpteur Bartholdi pour illustrer la courageuse défense de Belfort : en 1870, le colonel Pierre-Philippe Denfert-Rochereau résiste à l’ennemi pendant plus de cent jours et il se rend sur ordre du Gouvernement de défense nationale.

Un lion en grès rouge de vingt-deux mètres de longueur et onze de hauteur est inauguré en 1880 à Belfort.

Une réplique trois fois plus petite est installée à Paris sur l’ex barrière d’Enfer, lieu nommé maintenant place Denfert-Rochereau. Cette œuvre qui reprend le modèle en plâtre, exposé en 1878 au salon de la sculpture. Des plaques de cuivre martelé recouvrent une structure en fer, dite crinoline, la patine du cuivre fait croire à une statue en bronze ; les matériaux ont été choisis pour alléger le poids. Installée au centre de la place, la statue regarde vers la Statue de la Liberté à New York, (autre œuvre de Bartholdi.)

Plusieurs lieux étaient envisagés pour l’installation du lion, en particulier les Buttes Chaumont. Les habitants du XIV° arrondissement emportent la décision grâce à une pétition.

Depuis Gavroche, ce monument est emblématique de Paris. Jacques Charpentreau a écrit :

Eva NaccacheA Denfert Rochereau
Sur son socle, là-haut
Un lion très comme il faut
Surveille les autos
Du matin jusqu’au soir
Il fait plaisir à voir
Image du devoir
C’est un lion sans histoire.
EN♦

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s