Au menu : « Le Boulou de Sfax et les Cacks »


Par Eric Bouhnik

boulouC’est une recette rare, très peu connue. Ce « gâteau » est un peu le Gefiltefish ashkénaze, il faut être né avec pour l’apprécier.

INGRÉDIENTS : 

-50 g. de graines de sésame
-150 g. d’amandes non mondées
-150 g. de noisettes
-50 g. de pistaches
-50 g. de pignons
-2 oranges
-750 g. de semoule moyenne
-1 pincée de sel
-1 cuiller à café de bicarbonate de soude
-20 cl d’huile d’arachide
-250 g. de sucre en poudre
-2 cuillers à soupe d’anis vert en poudre
-2 cuillers à soupe de fenouil en poudre
-50 cl d’eau
-250 g. de raisins secs.

*** Retrouvez les autres publications d’Eric Bouhnik ***

PRÉPARATION :

-A l’aide d’un pilon, concasser grossièrement les amandes, les noisettes et les pistaches. Mettre de côté une légère poignée d’amandes entières et de sésame pour la décoration.
-Râper le zeste des 2 oranges puis en extraire le jus.
-Dans un grand saladier verser la semoule, le sel, le bicarbonate, l’huile et bien mélanger. Ajouter le sucre en poudre, l’anis et le fenouil, l’eau, le jus d’orange et mélanger à nouveau.
-Verser les raisins secs, les noisettes concassées, les pignons et les graines de sésame, remuer à nouveau le tout. La pâte a la consistance d’un « béton armé ». Il a d’ailleurs valu à l’humoriste Harry d’avoir des problèmes avec la sécurité israélienne, comme objet suspect… Mazé Bolo ?
-Préchauffer le four à 160 degrés. (Voir la cuisson)
-Huiler le moule et y verser la préparation
-Avant de mettre au four : faire des parts de 5 cm de côté (en carrés ou en losanges), enfoncer une amande au milieu de chaque part puis saupoudrer de la petite poignée de sésame
-Mettre au four pour 45 minutes.

CACKS, COURONNE ET DOIGTScouronne

INGRÉDIENTS :
-250 g de fécule de pomme de terre
-250 g de farine
-1 paquet de levure.
-3 œufs
-200 g de sucre en poudre
-1 verre d’huile (1/2 verre de Nutella ou 1 bouchon Thermomix)
-1 p. de sucre vanille
-Extrait d’amande amer ou anis, orange amère au choix pour parfumer.

PRÉPARATION :
-MélangEric Bouhniker tous les ingrédients et pétrir un court instant jusqu’à obtenir la consistance d’une pâte à modeler
-Former les cacks ou Couronnes et doigts
-Enfourner à 180 ° pendant environ 15 mn.

Shabat Shalom !

Diététiques traditionnelles… Sagesses oubliées ?


diet chinoisePar Cécile Lévy

Pas à pas, l’homme du monde occidental semble s’éloigner de ses racines et de son bon sens. Il peut même en être déboussolé à ne plus savoir ni quoi, ni quand, ni comment manger, tant il entend des discours contradictoires sur le sujet. C’est pourquoi, je prends mon clavier et ma souris pour parler aujourd’hui d’alimentation. Car se nourrir est la première des fonctions que même l’animal doit assurer. C’est en étudiant la diététique traditionnelle chinoise, qui fait partie de la médecine chinoise, que j’ai enfin ( !) compris comment la qualité de l’alimentation, selon des critères bien différents de ceux de la nutrition moderne, était fondamentale pour la santé … après tant d’années d’études dans le domaine de la science moderne de l’alimentation… ! Lire la suite

Année Romain Gary et autres lectures


Romain GaryPar Roger Chemouni

Cinq ans après sa disparition, plusieurs ouvrages[1] évoquent le parcours et la destinée de Romain Gary, auteur hors normes qui restera une énigme littéraire et humaine par sa pluralité. Lire la suite

Oulpan sous l’ombre de l’Aleph (א)


Jelly-Sticker-Kit-Alef-Bet-Hebrew-Alphabet_large[1]Par Zeev Levy

Oulpan (אולפן) signifie, en hébreu, un établissement dans lequel on enseigne et on apprend l’hébreu (עברית, Ivrit en hébreu). Les personnes qui s’inscrivent à l’Oulpan le font pour multiple raisons ; (a) la motivation est purement pragmatique, en envisageant de s’installer et construire son avenir en Israël, la maitrise de la langue est indispensable (b). D’autres souhaitent pouvoir communiquer avec des proches qui habitent en Israël. (c) Pour certains, la connaissance de la langue est un moyen d’accéder à la compréhension de textes religieux. (d) Un nombre d’inscrits veulent apprendre l’hébreu par curiosité ou par amour pour cette langue, qui est une des plus anciennes langues, en demeurant toujours un outil de communication qui ne fait que s’enrichir. Lire la suite

Violences conjugales, sujet tabou ?


Visual NOAPar Nicole Silber*

Le sujet des violences conjugales, nous le constatons, reste un sujet tabou dans la communauté.

Pourtant, lors des deux colloques organisés par NOA Oser le Dire, l’un en 2009 « Brisons le silence » et l’autre en 2012 « Comprenons et Agissons », l’assistance nombreuse et les multiples questions posées par le public pouvaient nous amener à croire que ce sujet commençait à échapper au déni. Lire la suite

A Versailles : le Groupe Interreligieux pour la Paix


GIP78Par Xavier Gouraud, Président du GIP 78

Depuis dix ans, le Groupe Interreligieux pour la Paix des Yvelines (GIP78) cherche à développer la connaissance mutuelle et à tisser des liens d’estime entre les membres des différentes communautés religieuses. Pour cela, il informe, il crée des occasions de rencontre, il cherche à montrer qu’ici, à Versailles, la paix est possible dans le respect et (pourquoi pas ? ) dans l’amitié.

Cet état d’esprit existe-t-il ? Trois faits, qui se sont déroulés depuis un an, peuvent apporter une réponse. Lire la suite

« Monsieur Léon, Juif Russe (1882-1928) »


21-HK49-Monsieur Leon 1 CouvertureUne lecture passionnante, l’histoire d’un homme au début du XX ème siècle qui a fui la Russie et les Pogroms, comme tant d’autres émigrés juifs de l’Est, pour s’installer à Paris dans la confection,  et un mystère autour de sa mort. Je laisse la parole à l’écrivain Daniel Chambon, son petit fils qui nous fera le plaisir dans le cadre de la Coopération Féminine de présenter son livre le 18 Novembre à Versailles*. Véronique Lévy

Daniel Chambon « Histoire banale et singulière d’un Juif né en Russie et mort en Seine-et-Marne »

LES ÉDITIONS DE PARIS MAX CHALEIL – Préface de Gérard Silvain

Je vais vous parler d’un livre, Monsieur Léon, Juif russe. Autant vous le dire tout de suite, j’en suis l’auteur. Vous vous demandez peut-être ce qui m’a amené à traiter le sujet si banal d’un étranger, fût-il Juif, qui émigre, ce qui était tout de même assez courant au début du XXe siècle. C’est ce que qu’annonce le sous-titre, qui parle d’une histoire banale. Mais pourquoi le sous-titre parle-t-il aussi d’une histoire singulière ? Ah mais, c’est que je ne vous ai pas tout dit : cet émigrant était mon grand-père. Ah, mais ça change tout, pensez-vous, il s’agirait alors d’un livre de piété filiale, inspiré de la Cinquième Parole, voire d’une mitsva[1], ou encore d’un hespèd[2]. Vous n’y êtes pas. Lire la suite

Ouverture de l’école maternelle Beth Hanna à Versailles


ecole juiveInterview de Yael BERT, mère d’Elisheva, scolarisée à l’école maternelle Beth Hanna de Versailles

Pouvez-vous nous parler de la nouvelle école maternelle Beth Hanna qui a ouvert ses portes en septembre 2014 à dans les locaux de l’ACIV ?

C’est un fantastique pari relevé par l’ACIV et le Rav Eizer Cohen. L’école dispose d’un matériel adapté et d’une équipe pédagogique très dévouée. Le nombre d’enfants est restreint ce qui permet une prise en charge privilégiée. Le programme est très équilibré entre les notions du programme national et l’apprentissage lié au judaïsme. Lire la suite

Découvrir Israël : « Taglit » des places pour cet hiver !


taglit-birthright-israel-logoPar Nathaniel Lévy

Suite à l’article sur Taglit, nous avons eu un retour de JewSalsa nous signalant un voyage cet hiver. Il reste des places !!

http://jewsalsa.over-blog.com/2014/10/taglit-hanukkah-by-jewsalsa-programme-gratuit-et-creatif-pour-120-jeunes.html

Cet été, j’ai eu la chance de participer à un voyage inoubliable en Israël par le biais de Taglit. Taglit, qui signifie « découverte » en hébreu, est un organisme qui finance entièrement un voyage itinérant en Israël pour les jeunes juifs de diaspora grâce aux dons d’organisations sionistes mondiales et de l’État d’Israël.

Malgré le conflit qui se déroulait dans la région, je n’ai pas hésité à partir et je n’ai pas été déçu. Avec un programme très bien ficelé, j’ai sillonné chaque jour la terre d’Israël et j’ai découvert l’immense richesse du pays, aussi bien du point de vue culturel que du point de vue naturel. Je faisais partie d’un groupe de jeunes français de mon âge avec lesquels j’ai tissé des liens forts car nous étions tous dans la même optique : renforcer notre identité juive en se rapprochant d’Israël. Notre programme de visites était axé sur la partie nord du pays ; nous sommes passés par toutes les grandes villes et nous nous arrêtions aux frontières avec les pays voisins, l’occasion parfaite pour notre guide de nous expliquer la situation géopolitique et débattre entre nous.

Nous avons également pu rencontrer d’autres jeunes juifs du monde entier qui participaient à l’expérience Taglit ce qui nous a également enrichis. Mon meilleur souvenir est le Shabbat que nous avons passé à Jérusalem : en effet, arriver le vendredi soir à l’entrée de Chabbat au mur occidental et voir toute l’activité de la ville s’arrêter est une expérience unique et m’a beaucoup marqué. Je suis revenu en France avec des souvenirs pleins la tête, de nouveaux amis et avec le sentiment d’avoir renforcé mon identité juive tant sur le plan religieux que culturel.

J’encourage donc tous les jeunes de 18 à 26 ans à se lancer dans l’expérience Taglit, un voyage inoubliable. NL

Quel voyage !


23-HK49-Voyage Pif Argentine 3-SynagoguePar Jeremy Abitbol

Avant de passer animateurs, les jeunes EEIF * de seize ans, membres de la branche « PIF » du mouvement, réalisent des projets à l’année pour gagner de l’argent, afin d’organiser un voyage à l’étranger pendant le mois de juillet.

Cette année, nos PIF sont partis en Argentine. Voici le récit de leurs aventures.

Nous avons commencé notre voyage par quatre jours à Buenos Aires, durant lesquels nous avons visité les grandes places de la ville « Plaza de Mayo, Plaza Congreso, Plaza Dorrego… », la grande synagogue de Buenos Aires, dit « Templo de la Congregacion Israelita » et le musée juif. Nous avons aussi vécu une journée incroyable, lorsque l’Argentine était en finale de la Coupe du Monde !! Quel dommage qu’ils aient fini par perdre, le pays s’était arrêté de vivre pendant une journée ! Lire la suite