Daniel Urbejtel, Versaillais, rescapé d’Auschwitz


Avec son frère Henri, Daniel Urbejtel est l’un des trente-deux adolescents des foyers de l’Union générale des Israélites de France (UGIF) qui ont survécu à leur déportation de Drancy à Auschwitz, le 31 juillet 1944. Daniel, le plus jeune déporté français revenu en France appartient au convoi 77. Sur 1300 hommes (dont 300 enfants), 720 ont été gazés à l’arrivée. Parmi ceux qui restent, 50% sont décédés dans le camp, et 214 ont survécu (dont 18 enfants).

Il intervient régulièrement dans les collèges pour alerter les jeunes générations et pour entretenir la mémoire de ces morts sans sépulture parmi lesquels ses parents.

70 ans après la libération du camp d’Auschwitz, il témoigne sur son arrestation, sa vie dans le camp.

Voir la vidéo

 

 

 

Mon coup de cœur pour Pourim…


Homens mapolePar Pierre Lévy

Homens mapole (la chute d’Haman) se joue en ce moment * à l’Espace Rachi. Cette pièce construite sur le modèle des pourim-shpiln populaires yiddish se déroule sur un rythme enlevé, très bien servie par des acteurs enthousiastes. La musique entraînante et joyeuse est jouée au piano par Marc Alberman, son jeune compositeur établi à Versailles depuis 2012. Nous avons eu le plaisir de faire sa connaissance à la fin du spectacle.

Écrite en 1940, cette pièce raconte avec humour et chansons l’histoire de la fête de Pourim, tournant en dérision le Haman de l’époque, dont l’esprit persistant nous est malheureusement rappelé par une cruelle actualité.

La méconnaissance du yiddish n’est en aucun cas un frein pour entrer dans la pièce : des surtitres en français traduisent les dialogues que l’on peut suivre comme au cinéma. Les hébraïsants et les germanophones reconnaîtront des mots ou des expressions dans cette belle langue et pourront ainsi encore mieux se plonger dans son atmosphère.

Pierre LévyA l’affiche encore deux semaines pour quatre représentations, avant de partir en tournée à New York au mois de mai, ce spectacle vivifiant qui fait revivre la tradition yiddish au cœur de Paris mérite la présence d’un large public. P.L

* Mise à jour : le spectacle au Centre Rachi a eu lieu en janvier et février 2015.

 

Communiqué du Groupement Interreligieux pour la Paix


150205 Conférence Michel Camdessus  5-02-2015par Xavier Gouraud, Président du GIP 78

Nous appelons votre attention sur cette conférence :
« Développement, Cultures et Religions : les Cultures et les Religions peuvent-elles aider à promouvoir un développement durable et éthique ? »
le jeudi 5 février à 20h30 au Centre Huit à Versailles.
Elle est une introduction aux Semaines Sociales de France qui, chaque année, rassemble des dizaines d’experts et des milliers d’auditeurs pour un weekend sur un sujet de grande actualité.
Les Semaines Sociales sont d’inspiration chrétienne, mais, sur un sujet comme celui-ci, je pense qu’il faut croiser les regards et les compétences. Ce serait intéressant de le faire dès maintenant avec des personnes de vos communautés. XG♦Xavier Gouraud

En savoir plus sur le GIP (Groupement Inter Religieux pour la Paix)

Était ce le lieu ?


bibi-grande-synaPar Andrée Saban

Je suis en colère. J’ai assisté à travers la télévision à la cérémonie en hommage aux dix-sept victimes  du terrorisme dont quatre victimes juives, cérémonie qui a eu lieu  dimanche 11 janvier 2015 à la grande synagogue de la rue de la Victoire à Paris.
Lire la suite

Courage !


victimesPar le Rabbin Arié Tolédano

«  Car ce n’est pas avec une hâte éperdue que vous vous échapperez, ce n’est pas dans une fuite précipitée que vous partirez ; mais l’Eternel sera votre avant-garde, votre arrière-garde le D-ieu d’Israël » (Isaïe ch. 22, v. 12).

Non ! Nous ne fuirons pas !

Nous, ce sont les juifs de France. Nous, ce sont les citoyens de ce pays, qui le pratiquons depuis des siècles. Nous, ce sont les coreligionnaires de Rachi de Troyes, pour ne citer que lui. Nous, ce sont ceux qui ont repris de la confiance en ce pays dont les institutions ont pu livrer ses grands-parents entre les mains des nazis, alors même que de nombreux simples citoyens faisaient tout pour les sauver. Lire la suite

Le billet d’Eva : « Encore et encore… »


Statue Alfred DeyfusPar Eva Naccache

Le 31 octobre 1894, le capitaine Dreyfus est arrêté ; il s’obstine à crier son innocence. La plupart des journaux français attribuent sa prétendue trahison à sa judéité ; seule la Revue blanche dénonce « l’immobilité servile des uns et la fureur lyncheuse des autres ». Lire la suite

Attendre encore ?


larmesPar Véronique Lévy

« Nos familles ont fui les pogroms et l’Inquisition

Nos parents ont survécu à l’extermination

La fin du calvaire n’est pas terminée en France

Des morts, encore des morts dans une atroce indifférence.

Lire la suite

« Cherche drapeaux désespérément ! »


Drapeau français animéPar Dov Fitoussi

Comment vous ne savez pas ? Après l’attentat chez Charlie Hebdo, la France se soulève comme un seul homme, partout dans le pays.

« Je suis Charlie », affiche-t-on… Bien, bien… Et si les victimes n’étaient pas aussi emblématiques, et surtout pas journalistes y aurait-il le même engouement ? Et si, et si, et si…Allez savoir… Lire la suite

Mon cri du cœur à la France


Renato Guttuso (1950)

Renato Guttuso (1950)

Par Daniella Amar

L’assassinat sans nom d’Ilan Halimi 23 ans, en 2006, « paix à son âme » n’a pas suffi.

Les assassinats à bout portant de – Gabriel Sandler, 4 ans – Arieh Sandler, 5 ans – Myriam Monsonego, 7 ans – Jonathan Sandler, 30 ans en 2012, « paix à leurs âmes », n’ont pas suffi.

Les meurtres d’Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouade, 30, 25 et 23 ans, « paix à leurs âmes », n’ont pas suffi.

En mai 2014 l’assassinat d’Emmanuel et Miriam Riva, âgés de 54 et 53 ans, et de Dominique Sabrier 66 ans, au musée juif de Bruxelles, « paix à leurs âmes », n’a pas suffi.

Le meurtre de Virgile Porcher 25 ans, sur un marché de Noël à Nantes, « paix à son âme », n’a pas suffi.

Sans parler de tous les blessés collatéraux dont les vies doivent être brisées, et des familles des victimes qui ne s’en remettront JAMAIS !

Rassemblement VersaillesBeaucoup d’explications, de blabla et d’encre autour des assassins : des victimes de la société, des gamins auxquels on n’a pas tendu la main, des « déséquilibrés », des pauvres gars, des actes isolés, et que sais-je encore…

Pendant ce temps, beaucoup de tes frères juifs ont fait leurs bagages, et tu n’as rien dit…

Aujourd’hui la France meurtrie saigne abondamment. On a assassiné notre liberté d’expression. Douze personnes dont les noms défilent ont été ignoblement massacrées. Paix à leurs âmes.
Je souffre autant que pour les précédentes victimes.

Très chers soldats de la liberté de Charlie Hebdo, Frédéric Boisseau, Franck Brinsolaro, Cabu, Elsa Cayat, Charb, Honoré, Bernard Maris, Ahmed Merabet, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignous, Wolinski, et qui avez été sauvagement assassinés : dessinateurs, policiers…, la liste est malheureusement longue et s’est alourdie encore aujourd’hui, et si votre mort suffisait cette fois?????????????

Et si mon frère français : chrétien, musulman, athée, laïque, agnostique, (le juif a compris depuis 2006), celui qui croit au ciel, celui qui n’y croit pas… Si, mon frère, tu comprenais enfin, et que tu appelais les choses par leur nom, sans leur chercher d’excuses, psychologiques, sociales, politiques et autres…

Alors mon frère, ils ne seront pas morts pour rien, je retrouverai la foi en toi, on pourra mener cette lutte ensemble et si ça n’est pas trop tard… sauver ce qui reste de la Liberté, de l’Égalité, de la Fraternité. DA♦