Tou bichvat, la promesse qui se réalise

Tou Bichvat synagogue VersaillesPar le Rabbin Arié Tolédano

Le 15 CHEVAT n’est pas un jour de fête à proprement parler; il n’est pas chômé, il n’y a pas de prescription particulière de réjouissance comme c’est le cas pour Pourim ou même Roch Hodech. On le note néanmoins par la suppression des tahanounim (=supplications) aux offices.

En quoi est-il alors un « jour mémorable » ?

La mention de cette date se trouve dans la Michna Roch Hachana (ch.1-1). Il y est dit que ce jour est le nouvel an des arbres, dans la mesure où tous les fruits ayant bourgeonné à cette date seront prélevés ensemble de la dîme des fruits. Cette dîme revient aux prêtres, aux lévites, ou aux pauvres, selon le cas. On considère que depuis ce jour, les plantations qui pousseront, dans leur majorité, auront puisé leur force des pluies de l’hiver qui est en grande partie révolu, du moins dans le climat de la terre d’Israël. C’est ce jour que se décide la réussite de la production de l’année, c’est en fait un jour de jugement.

Quelle célébration a donc retenu la Tradition ? Bénir le plus grand nombre de fruits, car c’est ainsi que l’on ajoute du mérite aux fruits des arbres dont l’année débute ce jour-là. Car qu’est-ce qu’une bénédiction ? C’est simplement le fait de reconnaître D-ieu comme étant le Créateur à chaque fois qu’on tire profit de la création.

Et quel que soit le lieu où on se trouve, dans la bénédiction finale qui suit la consommation de pain, pâtisserie, ou encore des sept fruits, on remercie D-ieu pour la nourriture et pour la terre qu’il a offertes à notre peuple ; on prie pour la rédemption de Jérusalem et du Temple.

Car les fruits des arbres qui poussent sur la terre d’Israël, sont une promesse vivante du retour prochain, massif, du peuple vers son berceau. Ainsi déclare le Talmud (Sanhedrin 98a) : « Rabbi Abba dit : il n’y a pas d’échéance plus claire que celle-ci, ainsi que dit le Prophète Ezechiel(ch. 36) :  « Et  vous montagnes d’Israël, vous donnerez votre Rabbin Arié Tolédanofrondaison et vous porterez votre fruit pour mon peuple d’Israël, car ils sont près de revenir ». Rachi ajoute dans son commentaire : « lorsque la terre d’Israël donnera généreusement ses fruits, la rédemption n’est pas loin, c’est un des signes les plus clairement exprimés ».AT

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s