Cher Jonathan…

Plaque Jonathan SandlerPar Dov Fitoussi

Versailles, le 10 juin 2015

Ils étaient tous là, enfin presque tous. Tu as sûrement dû les reconnaître. Certains sont nouveaux, depuis ce sinistre jour de mars 2012, comme le ministre de l’intérieur, ou le maire de Versailles. Le grand rabbin aussi n’est plus le même, celui-ci est même général, oui oui, de l’armée française, rien que ça. Un rabbin général, il fallait y penser. A quand un général rabbin ? Sans doute la vieille tradition du sabre et du goupillon, que tu connais sans doute.

Mais il y avait aussi la députée des Yvelines, toujours fidèle. Et puis tu as dû reconnaître à peu près tout le petit monde versaillais qui t’accompagne depuis toujours.

*** Articles de Dov Fitoussi ***

Ambiance curieuse, nous étions réunis pour inaugurer un square qui porte ton nom, en souvenir d’un jour terrible, mais il n’y avait pas de tristesse, pas de visages sombres, comme si le malheur était derrière nous. Peut-être l’est-il, en effet, du moins peut-on l’espérer… Nous étions là, en fait, pour te dire que non seulement nous ne t’avions pas oublié, ni Aryeh, ni Gabriel, bien sûr, mais encore que ce square à ton nom sera là pour qu’on se souvienne de vous trois.

Dire qu’il n’y avait pas de tristesse n’est pas tout à fait vrai… Pascale, cette chère Pascale, qui a ouvert le côté officiel de cette presque garden partie, avait des sanglots retenus dans la voix, mais ses mots étaient simples, tu les as entendus, n’est ce pas ? Ils ont du te parler plus qu’à quiconque. Les orateurs suivants, je parle des officiels, ont eu des discours brefs, bien ciblés, sans pathos excessif.

square4Et puis Samuel a rappelé fort justement que l’on se souvient du nom des assassins, rarement de celui des victimes. Trop vrai, hélas ! Alors cette plaque à ton nom servira un peu de contrepoids…

C’est le deuxième personnage de l’État qui a prononcé le dernier discours, mais quel discours ! Il a même établi un lointain parallèle entre toi et Rachi. Bravo !

Et puis après les discours, il y a eu la Marseillaise, que tous n’ont pas chantée, mais que beaucoup ont fredonnée, et puis on aurait dit que l’assemblée était heureuse de se retrouver ici. Heureuse est peut être un grand mot, mais détendue sans doute. Même les officiels ne se sont pas rués tout de suite vers leurs voitures. Ils ont pris le temps de bavarder avec tel ou tel. Comme si le temps de l’apaisement était arrivé…

Cher Jonathan, tu devrais bien aimer ce coin de Versailles, entre une école qui te rappelle ta mission éducative, et une salle qui porte le nom d’une de tes professeures, à deux pas de la synagogue.

Dov FitoussiOn rêverait presque de voir Gabriel et Aryeh y jouer sous ton œil attentif…

Mais ça, ce n’est qu’un rêve… DF♦

Reportages :

France3 logo
France 3 :

tvfil78 logo
TVFIL78 :

Logo Versailles
Ville de Versailles :

Advertisements

4 réflexions sur “Cher Jonathan…

  1. “ Ceci n’est pas un compte-rendu d’inauguration, mais un texte plein d’émotions et de vérités. Quelle sensibilité ! “ Claude Halber

    J'aime

  2. Très belle cérémonie pour l’inauguration du square au nom de Jonathan Sandler mais je suis émue doublement en lisant ton article cher Dov c’est vrai en lisant ton article je sens la présence de Jonathan. Merci

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s