Eugène Manuel, universitaire et poète

Décret BayonnePar Micheline Gutmann, Présidente de Genami

Le décret de Bayonne
Le 20 juillet 1808, à Bayonne, Napoléon faisait paraître un décret qui se révéla être plus tard d’une très grande utilité pour la généalogie. A cette époque, la plupart des familles juives ne portaient pas de nom transmis héréditairement. Pour l’esprit ordonné de l’Empereur, par ailleurs intéressé de pouvoir connaître le nombre de soldats qu’il pourrait entraîner dans ses guerres, c’était une lacune.

Ce décret ordonna donc aux juifs de se choisir un nom transmissible. Vous pouvez trouver le texte complet sur le site de GenAmi. Des listes furent constituées dans toutes les communes de l’Empire napoléonien, comportant les anciens noms qui étaient souvent des prénoms, et les nouveaux noms, le père déclarant ses enfants.

Versailles et la famille Manuel
Pour Versailles, il existe donc une liste écrite en 1808 que nous nous sommes procurée. Elle comporte 114 personnes réparties en 13 familles, plus quelques individus isolés. Nous allons nous attacher plus particulièrement à la famille qui a pris le nom de Manuel et qui habitait à Versailles, au 5 rue de la Pompe. Cette rue n’existe plus. Peut-être quelqu’un pourra nous dire où elle était située et ce qu’elle est devenue ?

La famille était constituée du père Abraham Manuel, de son épouse Sara Leman et de leurs six enfants (Bram, Leman, Rachel, Jacob, Moyse, Pauline).

Abraham Manuel, né à Breslau, actuelle Bratislava, était professeur du culte israélite. Nous retrouvons cette famille ultérieurement à Paris. Nous avons du effectuer des recherches d’actes reconstitués aux archives de Paris car, presque tous les actes d’état civil ont été détruits à la suite de l’incendie suivi de l’eau utilisée par les pompiers, qui ont ravagé l’Hôtel de Ville en 1871, lors de la Commune de Paris.

Nous possédons également une liste du consistoire de Paris des inscrits à la synagogue de la rue Notre-Dame-de-Nazareth dès son ouverture en 1822. On y trouve Moyse Manuel. Il se trouve également sur une liste de notables juifs de 1844 à Paris, en tant qu’officier de santé, médecin du comité de secours, c’est-à-dire de l’assistance publique. Il était né à Versailles en 1799. Il a épousé Amélie Loewy, née à Fürth en Bavière. La famille habite rue des Vieilles Haudriettes (Paris 4e).

Eugène Manuel
Eugène Manuel naît à Paris le 13 juillet 1823. Très tôt, il suivit son père Moyse dans ses visites aux pauvres. Il en gardera un souvenir durant toute sa vie. Il entre à l’École normale en 1843. Il est nommé professeur à Dijon puis à Grenoble, puis à Tours lors des agitations de 1848. A partir de 1849, il enseigne à Paris au Lycée Saint-Louis et en 1870 au Collège impérial. Très attaché à la République, chef de cabinet de Jules Simon en septembre 1870, il devient inspecteur de l’Académie de Paris, ministre de l’Instruction publique, des Cultes et des Beaux-Arts, en 1872, puis inspecteur général de l’Instruction publique en 1878 et en 1880, membre permanent du Conseil supérieur de l’Instruction publique. Par ailleurs, il est l’un des fondateurs de l’Alliance israélite universelle.

Et il écrit. Son œuvre poétique reprend des thèmes classiques de l’époque romantique : la famille, l’amour, la pitié envers les déshérités. Il croit en les valeurs de l’enseignement.Eugene manuel poeme

« …le jour où librement,
Ici-bas, j’ai choisi ma part de dévouement,
J’ai vu le monde entier resplendir dans l’école… »

(Alma mater – extrait )
…Les bouges sans soleil pour le corps ni pour l’âme,

Et les réduits infects pleins de navrants secrets
qui font rester le pauvre au fond des cabarets »
(Les Ouvriers – extrait de l’acte VI)

Et ce vers magnifique : « C’est pour moi que je chante, et pour eux que je pleure. »

11 rue MignardEugène Manuel s’est marié en 1858 ; il était alors professeur au lycée Bonaparte. Il épouse Jenny Hirsch, née à Metz, dont la mère Guelché Philippe tient un commerce de lingeries et broderies en gros et dont le père Salomon Alexandre Hirsch, décédé à cette date, a été professeur de langues vivantes. Le couple n’a pas eu d’enfants. En 1872, ils habitent 50 rue de Rome. Eugène Manuel a effectué 50 années de service dans l’enseignement public, a été trois fois lauréat de l’Académie française. Il fut également président de la Société d’histoire d’Auteuil et de Passy. Il reçut le titre de Commandeur de la Légion d’honneur par le décret du 26 juillet Statue d'Eugène Manuel1896. Il est décédé le 01/06/1901, à son domicile, 11 rue Mignard, Paris 16e.

Une statue commémore son passage dans le système éducatif parisien. Elle se trouve devant le collège Janson-de-Sailly, avenue Georges Mandel, Paris 16e. Une rue porte également son nom dans ce 16e arrondissement où il vécut. M.G

Association GenAmi
76, rue de Passy Paris 16e
E-mail : asso@genami.org
Site : http://www.genami.org/
Facebook 

Advertisements

2 réflexions sur “Eugène Manuel, universitaire et poète

  1. Bonjour,
    Je viens de lire cet article, bien intéressant.
    Je me permets, néanmoins, de revenir sur cette affirmation: » Abraham Manuel, né à Breslau, actuelle Bratislava… »Elle est inexacte car Breslau porte aujourd’hui le nom de Wroclaw et depuis la fin de la 2e guerre mondiale se trouve en Pologne.Quant à Bratislava, elle portait du temps de l’Empire Austro-Hongrois le nom de Pressburg.
    Ada Gris

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s