« Anne Beaumanoir, Juste parmi les nations »

Anne BeaumanoirPar Eva Naccache

Commençons en citant une déclaration de ce médecin neurophysiologiste :

« Je tire une certaine fierté d’être Juste. Et plus encore, de l’être avec mes parents.
J’ai fait ce que j’ai pu. Je hais le racisme »

Cette femme brillante et modeste compte parmi les 3925 français à être reconnus « Juste parmi les nations » la plus haute distinction civile de l’État d’Israël.

Étudiante en médecine à Rennes, elle entre dans la résistance par le biais du communisme. Devant le danger, elle doit rejoindre Paris pour continuer son combat. Peu de liens avec sa famille, il faut les protéger, pourtant ils réussissent à lui adresser des colis alimentaires chez des sympathisants. Allant récupérer un colis, elle apprend qu’une rafle est prévue dans le 13° arrondissement où sont cachés des enfants.

Pour leur éviter le pire, elle va chercher Daniel et Simone Lisoprowski, les cache à Paris puis les emmène chez ses parents, en Bretagne où ils passeront un an, à une époque où ce « délit » peut être puni de mort.

**Retrouvez les billets d’Eva Naccache**

Après la guerre, Anne reprend ses études à Marseille. Médecin neurologue, elle épouse un médecin. En 1955, elle prend ses distances avec le parti communiste : « Ce n’était pas l’idéologie qui me dérangeait. Simplement, depuis un bout de temps, je n’étais pas d’accord avec les méthodes. »

Enseignante et dans la recherche scientifique à Paris, elle trouve le temps d’aider le F L N. En 1959 elle est arrêtée, condamnée à dix ans de prison. « J’ai trouvé que c’était normal. Quand on s’engage, on sait que c’est une possibilité »Libérée provisoirement pour accoucher, elle s’enfuit en Algérie. Elle sera ministre de la santé dans le gouvernement Ben Bella. Exfiltrée après la chute du président, elle s’installe à Genève et enseigne à l’hôpital.

Des amis lui demandent de parler de son passé et de ses expériences de résistante à leurs enfants, ces enfants réclament une rencontre avec leurs « copains » Depuis 9 ans, Anne Beaumanoir va parler dans les écoles « Mon travail dans les écoles est utile pour faire comprendre la vertu d’être tolérant. Si on vous nomme Juste, c’est pour vous dire CONTINUEZ »

Eva NaccacheA 92 ans Anne Beaumanoir vit entre la Bretagne et la Drôme pour rencontrer ses enfants et petits enfants Elle continue à s’élever contre le racisme « L’intolérance que l’on voit actuellement rend inquiet et vigilant. Quand on sait ce que l’on a fait d’un peuple ultra-civilisé comme l’Allemagne, qui en est venu à approuver le génocide des juifs, le risque est énorme. Cela incite à se mobiliser »

Méditons cette réflexion… EN

Comité Yad vaShem
Le feu de la mémoire – Algeria-Watch

Publicités

2 réflexions sur “« Anne Beaumanoir, Juste parmi les nations »

  1. Dans ‘l’excellent portrait dressé par Eva une précision cependant: Anne Beaumenoir n’a pas été Ministre de la Santé du Gouvernement Algérien où elle a travaillé comme médecin

    J'aime

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s