Vous avez dit : « Apartheid israélien ? »

apartheid-busPar le collectif « En Vérité »*

Apartheid est un mot qui revient, bien trop souvent à mon goût, dans la bouche des ennemis, des détracteurs et de tous ces délégitimateurs d’Israël qui ont une tendance certaine à l’utiliser hors de sa signification originelle.

Apartheid, ségrégation…
C’est, d’après le Larousse, un mot Afrikaans qui précise : « qu’il s’agit d’un régime de ségrégation systématique des populations de couleur, en Afrique du Sud entre 1913 et 1991 ». Le Larousse nous renvoie ensuite au mot ségrégation dont la définition qu’il donne est : « Processus par lequel une distance sociale est imposée à un groupe ».

Est-il possible d’appliquer ce qualificatif à l’État d’Israël ? Qui en seraient victimes ? Les Chrétiens ? Les Musulmans ?

logo-chretiens-orient-bleu SMALL– Les Chrétiens ? J’ai l’impression, naïve peut-être, qu’ils auraient plutôt tendance à fuir les pays arabes pour se réfugier en Israël. Qui s’inquiète, en France, des Chrétiens d’Orient à part le député Goasguen et quelques autres ? Parlez-en aux Juifs de Versailles qui n’ont pu organiser une manifestation de sensibilisation en été 2014 !

– Les Musulmans israéliens ? Je pense également, probablement tout aussi naïvement, que les Musulmans israéliens n’auraient qu’une frontière à traverser pour trouver dans le giron de l’Autorité (?) Palestinienne la sécurité qu’ils n’auraient pas en Israël et qui, selon certains, règnerait en Palestine. De plus, les nombreux pays arabes alentour devraient leur offrir le « havre de paix » qu’ils seraient susceptibles d’espérer de leurs frères, tout comme l’État d’Israël a accueilli les juifs maltraités, pourchassés, expulsés d’un certain nombre de pays arabes.

Il faut préciser qu’en ce qui concerne ceux qu’on nomme aujourd’hui « Palestiniens », ils sont maintenus dans la situation de réfugiés par tous les pays arabes, au simple motif que l’octroi d’un passeport et d’une nouvelle nationalité ferait disparaître la « question » palestinienne. Apartheid Israélien ?

Les Palestiniens, quand ils sont accueillis dans les « pays frères », c’est pour y être parqués dans des camps :

  • En Jordanie où certains sont nés, comme Mahmoud Abbas, ils ne peuvent pas obtenir la nationalité et restent des « réfugiés » après 68 ans et quatre générations de présence dans le pays. De plus, « pour leur bien», la Jordanie a annulé en 1988 la citoyenneté de millions de palestiniens de Judée Samarie (ex Cisjordanie) qu’elle déclare indépendante (source : « Égypte Monde Arabe »). Apartheid Israélien ?
  • egypteEn Égypte où dès 1948 les réfugiés palestiniens étaient parqués dans des camps ou forcés de retourner en Palestine pour se battre, avant d’être, en 1949, pour la quasi-totalité, refoulés avec l’UNRWA[1] dans la bande de Gaza.
    Entre 1949 et 1956, aucun Palestinien vivant en Egypte n’était autorisé à étudier ou travailler.
    En 2013 des centaines de réfugiés palestiniens, fuyant la Syrie, ont été emprisonnés en tentant de se réfugier en Égypte. En même temps que la frontière entre Gaza et l’Egypte était fermée, limitant même la circulation des patients hospitalisés.
    Aujourd’hui, une zone tampon d’un kilomètre de large a été rasée de ses constructions, le long des 15 km de frontière entre l’Égypte et Gaza. Les nombreux tunnels ont été inondés d’eau de mer, noyant tous les « contrebandiers » et détruisant les cultures et la faune. (Source : « Grotius – Géopolitique de l’humanitaire ») Apartheid Israélien ?
  • refugies-palest-au-libanAu Liban où de 1950 à 1958 ils ne pouvaient obtenir que des documents de voyage à usage unique pour quitter le pays. Ils y étaient qualifiés d’étrangers et interdits, jusqu’en 2010, d’exercer soixante treize métiers. Aujourd’hui il n’y en a plus que cinquante qui leur soient interdits, dont ceux de physiciens, journalistes, pharmaciens et avocats. La loi martiale est imposée dans les camps de réfugiés dont l’armée gère les entrées et les sorties. En 2013, le Liban a commencé à reconduire des réfugiés palestiniens à la frontière. (Source : Mohamed Kamel Doraï, Les réfugiés palestiniens du Liban) Apartheid Israélien ?
  • Au Koweit où en 1991 400.000 Palestiniens furent harcelés et forcés de quitter le pays. (Source : Wikipedia) Apartheid Israélien ?
  • En Libye où, dès 1994/95, 30.000 Palestiniens furent expulsés perdant ainsi emploi et biens confisqués. Les pays arabes refusant de les accueillir, des centaines d’entre eux étaient bloqués en mer ou dans le désert. La Libye permit à certains de rester en se réservant le droit de les expulser de nouveau.
    – En 2011 on leur a imposé une taxe spéciale de 1550 Dollars.
    – En 2012, un certain nombre d’entre eux ont perdu leur maison, revendiquée par d’autres, durant la révolution ? (Source : Info Palestine). Apartheid Israélien ?
  • En Irak où dès la chute de Saddam Hussein ils furent l’objet d’enlèvements, de prises d’otages, de tortures et d’assassinats. Environ 15.000 d’entre eux ont été contraints de quitter le pays et certains sont encore parqués dans des camps, en plein désert, coincés entre l’Irak et la Syrie alors que plus aucun pays arabe ne leur accorde refuge. (Source : Réseau Terra). Apartheid Israélien ?
  • Au Qatar où depuis 1994 ils n’ont aucune autorisation de travail. (Source : Middle East Eye). Apartheid Israélien ?
  • syria_palmyraEn Syrie dont les réfugiés venant d’Irak sont bloqués à la frontière et où 5000 d’entre eux ont disparu dans cette guerre qui a fait plus de 300.000 de ces morts qui n’émeuvent aucune âme « bien-pensante ». Cinquante Palestiniens parqués dans le camp de Yarmouk sont morts de faim après que les forces armées les aient coupés de tout approvisionnement en eau et nourriture. Apartheid Israélien ?
  • Partout… Dans quel pays, hormis Israël, pourrait-il y avoir des partis politiques arabes, hostiles au gouvernement de l’Etat, soutiens de terroristes ennemis et, néanmoins, élus du peuple et siégeant à la Knesset (Parlement Israélien) ? Apartheid Israélien ?
  • Pays arabes. Dans combien de pays arabes pourrait-il y avoir un seul parti politique juif … ou chrétien, ou autre qu’arabe ? Apartheid Israélien ?
  • Pays arabes. Dans combien de pays arabes un juge juif, membre la Cour Suprême, pourrait-il se vanter d’avoir envoyé en prison un ancien Président ou Premier Ministre de l’État comme l’a été un ancien Président d’Israël par le juge arabe de la Cour Suprême nommé Georges Karra soutenu par son confrère Salim Joubran? Apartheid Israélien ?
  • israel-emblemeIsraël Quelles professions sont interdites aux arabes en Israèl ? De quelles universités sont ils rejetés ? Dans quel pays arabe bénéficieraient-ils d’une telle qualité d’enseignement ? De chances de se construire une belle vie ? Apartheid Israélien ?
  • Doivent-ils, dans les transports en commun, voyager séparément des Israéliens ? Apartheid Israélien ?
  • Pays arabes. Dans combien de pays arabes, excepté le Maroc (mais en quantité infinitésimale et pour combien de temps encore ?) des juifs pourraient ils être fonctionnaires, policiers etc ? Apartheid Israélien ? 

Un certain mur…(qui empêche de voir les autres)
Certains considèrent que le prétendu « apartheid » imposé par Israël au peuple palestinien est matérialisé par le « mur » édifié pour lutter contre les incursions de terroristes palestiniens. Outre que de nombreux murs identiques sont construits partout ailleurs dans le monde et qu’on n’en parle pas autant, il convient de préciser que d’une part, ce « mur », qui n’est le plus souvent qu’une clôture de barbelés, remplit bien son office puisque les attentats ont sérieusement diminué depuis son édification , et d’autre part qu’il s’agit purement et simplement d’une « frontière », laquelle, par essence doit demeurer infranchissable sans accord.

L’État d’Israël serait-il le seul pays au monde à ne pas avoir le droit de disposer d’une frontière sure ?

Et le « blocus » de Gaza ?
Il faut revenir en arrière dans l’histoire du conflit israélo-palestinien :

  • « Des territoires contre la paix !  », disait-on !
    Israël a unilatéralement libéré le sud Liban et Gaza où il n’y a plus un orteil israélien depuis respectivement 2000 et 2005. Où est la paix ? Au contraire, les provocations, les tunnels, les tirs de roquettes se multiplient !
  • Le Blocus ?
    Il est imposé en mer au-delà d’une certaine limite, réservée aux pêcheurs, afin d’éviter les livraisons d’armes et de ciment pour construire des tunnels.
  • N’oublions pas la bonne quinzaine de kilomètres de frontière entre Gaza et l’Égypte. Personne n’en parle, et pourtant l’Égypte, au vu et au su de toute la planète, a rasé toutes les habitations sur 1 km de large le long de la frontière. (Source : Libération)
  • S’il y a blocus, d’où vient donc le ciment avec lequel on construit les tunnels ?
  • Qui aura l’honnêteté de rappeler qu’une centaine de camions Israéliens franchissent chaque jour la frontière entre Israël et Gaza, au point de passage d’Erez, pour alimenter les Gazaouis en vivres, marchandises et matériaux de reconstruction ? (Source : Wikipedia)
  • gazaQui dira qu’Israèl fournit l’eau et l’énergie à Gaza et qu’un des premiers missiles lancés depuis Gaza, lors de la dernière confrontation, a justement endommagé ce service ?
  • Ne parlons pas des Gazaouis qui vont se faire soigner dans les hôpitaux israéliens, y compris la propre famille de Khaled Mechaal, président du Hamas.
  • Il y aurait probablement moins de maisons particulières à reconstruire à Gaza si les « combattants » du Hamas n’avaient pas la douteuse habitude de se cacher parmi les civils qu’ils utilisent comme des boucliers humains ! Le monde a l’air de découvrir que Daesh agit ainsi avec les habitants de Mossoul et de Raqqa alors que c’était déjà le cas à Gaza et en Syrie.

Les réfugiés
À propos des « réfugiés » palestiniens il faudrait se poser un certain nombre de questions :

  • Quel homme peut résider pendant quatre générations[2] dans des camps de réfugiés ?
  • Quel père peut laisser sa famille dans le besoin et dans la faim sans tout faire pour lui venir en aide ?
  • Quelle mère place ses enfants à l’avant des manifestations au lieu de les laisser à la maison ou, au moins, derrière les hommes et les armes ? Les armes sont elles faites pour protéger les enfants, où l’inverse ?
  • Quelle organisation mondiale peut laisser perdurer une telle situation. La ligue Arabe, l’ONU ?
  • carte-palestine

    Où est passée Israël ?

    Quand cessera-t-on d’élever, dès la petite enfance, les palestiniens dans la haine des juifs ? Pas des Israéliens, des juifs ! Qu’aucun homme politique digne de ce nom (s’il existe) n’ose dire le contraire car ce scandale a été dénoncé par le Député Européen Yohanan Manor, manuels scolaires palestiniens à l’appui, il y a près de trente ans.

  • Quel est l’avis, sur ces sujets, de l’Autorité Palestinienne, des médias, et de la pléthore d’O.N.G. « humanitaires » censées défendre les droits de l’homme, si promptes à fustiger Israël et à lui attribuer tous les péchés du monde ?
  • En guise de subsides, les Palestiniens reçoivent des armes et beaucoup d’argent ! Nous savons où vont les armes. Mais où va l’argent ? D’où provenait la fortune de plusieurs milliards de dollars dont a hérité la veuve du président Arafat et qu’elle a accepté de partager avec l’Autorité Palestinienne pour avoir la paix ? (Relevons qu’elle a plus facilement obtenu la paix contre de l’argent qu’Israël contre des territoires !)
  • Qui osera rappeler que les Palestiniens n’ont pas le droit de devenir citoyens des pays arabes conformément au décret numéro 1547 de la ligue Arabe datant de 1959 « pour préserver l’entité et l’identité palestinienne ». Ils sont confrontés à de très dures conditions de voyage dans le monde arabe et n’obtiennent jamais de passeport. Leurs documents de voyage ne sont valables que dans quelques pays. Ils ne peuvent ni voter ni se présenter aux élections nationales des pays dans lesquels ils sont réfugiés. Les enfants palestiniens ne reçoivent pas la nationalité de leur pays de naissance, en contravention manifeste avec l’article 7 de la convention des droits de l’enfant.

Enfin, pour revenir à l’apartheid et plus particulièrement au fameux mur il faut rétablir diverses contre-vérités :

  • C’est à tort qu’on nomme ainsi les « frontières » de 1967. Il ne s’agit, en fait que d’une ligne de cessez-le-feu (d’armistice) signée à Rhodes en 1949 entre Israël et la Jordanie suite au conflit de 1948-49. Ce problème a, théoriquement, été réglé par les accords d’Oslo de même que la zone dans laquelle se trouvent les constructions, nommées «colonisations » par certains et « implantations » par d’autres. Les implantations se trouvent dans une zone  dite « C », ainsi nommée par les accords précités d’Oslo et dans laquelle Israéliens et Palestiniens avaient entièrement le droit de s’implanter en attendant un partage futur. Si le statut futur des zones A et B semble prévisible dans un hypothétique futur accord de paix, celui de la zone C reste à déterminer, car juridiquement, ces territoires n’appartiennent pas plus à Israël qu’à une autorité palestinienne : ils sont donc « disputés » et certainement pas « occupés »[3].

En conclusion, l’autorité palestinienne dénonce « l’occupation » israélienne sans préciser s’il s’agit des territoires occupés en zone C ou du territoire même de l’État d’Israël comme l’affirme, on ne peut plus clairement, la carte sur son drapeau.

Sur ce plan, le Hamas est plus clair et considère qu’Israël doit être rayé de la carte !

Etait-ce bien le vœu de tous les pays qui, en 1948, ont voté pour la constitution de l’État d’Israël ? EV♦

[1] Agence de l’ONU dédiée exclusivement aux réfugiés palestiniens, tous les autres réfugiés du monde relevant du Haut Commissariat aux Réfugiés.
[2] Sous administration internationale de l’UNRWA, le statut de réfugié est héréditaire pour les Palestiniens, contrairement aux règles qui régissent les réfugiés ressortissant au Haut Commissariat aux Réfugiés, c’est-à-dire TOUS les autres réfugiés.
[3] Voir : http://www.plateforme-palestine.org/Les-differentes-zones-dans-les,3533

en-verite* « En Vérité » est un collectif d’indignés par la désinformation exercée par la majeure partie des médias qui désinforment sur la réalité du terrain à propos du conflit israélo-palestinien. Cette manipulation s’applique aussi en employant certains mots symboliques pour désigner des situations ou des faits, auxquels ils sont non seulement inadaptés, mais en plus susceptibles de fausser le jugement des lecteurs.
C’est la mission que s’est assignée le collectif « En Vérité ». Soit en démontrant l’inadéquation de certains mots ou expressions employés à tort, soit en reprenant certains articles pour en dénoncer, sources à l’appui, l’esprit mensonger et manipulateur.

 

Publicités

Laisser un commentaire. Il sera visible dès sa validation.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s