« Petits cailloux… »


petit poucet.jpgPar Eva Naccache

Fondée en 1995 par des israéliens, l’Association du Forum des Familles Endeuillées rassemble des Israéliens et des Palestiniens ayant perdu un proche, père, fils frère, dans le conflit. Elle compte environ six cents familles. Lire la suite

« Latifa, ou le combat d’une femme »


Latifa Imad ibn Ziaten.jpg

Latifa et Imad Ibn Ziaten

Par Aimé Ovadia

Je suis devant la télé, j’y jette un coup d’œil parfois, le son, un bruit de fond une ambiance, je retouche quelques photos. Un reportage sur « Latifa Ibn Ziaten » commence. Le nom attire mon attention : « je connais ce nom ! », oui c’est la mère d’Imad, le soldat assassiné lors des tueries de Montauban et Toulouse. Oui tout me revient, entre le 11 mars et le 19 mars 2012 furent assassinés Imad Ibn Ziaten et deux autres militaires, Mohamed Legouad et Abel Chenouf, un professeur de l’école Ozar Hatorah (une école juive) Jonathan Sandler et ses deux enfants Arié et Gabriel ainsi que la petite fille du directeur de l’école Myriam Monsonego. Lire la suite

« Pourquoi tant d’amour ? »


Preuve d'amourPar Aimé Ovadia

Tous les jours, les preuves d’amour arrivent

Les Pharaons aimaient les juifs (les Hébreux comme ils se nommaient à ce moment-là) au point de les avoir gardé 400 ans. Il les a nourris et logés en échange d’un travail « glorifiant » et « épanouissant » : celui de construire les tombeaux des hommes les plus puissants de l’époque, les Pharaons, et ainsi participer au rayonnement de la civilisation égyptienne. Bien sûr il fallait qu’ils se soumettent à quelques « compensations » comme, quelques coups de fouet, quelques humiliations, quelques … mais ne dit-on pas : « qui aime bien châtie bien » ? Et un jour n’en pouvant plus, étouffant de tant d’amour, ils décidèrent de prendre leur indépendance. Ne voulant les laisser partir, tellement il les aimait, Ramsès les a poursuivis jusqu’à « suicider » son armée. (Exode 1:1-15:21). Lire la suite

Communautés ultra-orthodoxes et radicalisme religieux : quelques effets pervers


get-viviane-amselemPar Amnon J Suissa, Ph.D Montréal, Canada*

Devant l’ampleur de l’hyper individualisme, de la performance à tout prix et des exigences de la modernité, on peut mieux comprendre la recrudescence de la place de la religion à travers le monde. Cette tendance lourde au plan mondial n’épargne pas Israël et les juifs à travers le monde. Sous cet angle, nous assistons à un recours vers un Judaïsme orthodoxe au sein de plus en plus de communautés. Dans cette dynamique de transition, le discours ultra-orthodoxe défend de plus en plus un judaïsme considéré plus conservateur, « plus vrai, plus pur ». Dans cette foulée, plusieurs enjeux et défis autant en Israël qu’en diaspora devraient nous interpeller. À titre d’exemples, jetons un coup d’œil sur ceux du rapport homme/femme et du phénomène de la pauvreté. Lire la suite

Le juste de Riga


janis lipke3

Par Ada Shlaen*

Riga, Lettonie
Même de nos jours, Riga, la capitale de la Lettonie, reste un port important de la Baltique. La ville se trouve au fond du golfe dans lequel se jette le fleuve Daugava et elle s’étend sur ses deux rives ; d’autre part il y a plusieurs îles qui forment des quartiers spécifiques. Kipsala est l’une d’elles, elle est reliée aux quartiers centraux par un pont de 600 mètres.

Cette île, longue de près de 3 kilomètres, était autrefois habitée surtout par des pêcheurs. Elle reste assez densément peuplée et abrite plusieurs bâtiments officiels. Des touristes viennent ici pour admirer ses habitations en bois, très soigneusement restaurées depuis quelques temps. Tout près du fleuve se trouve une ruelle, en cul-de-sac, Mazays Balasta Dambis. Elle est assez difficile à trouver, car souvent absente des plans distribués par l’Office du tourisme. Même les chauffeurs des taxis errent un bon moment avant de déposer leurs passagers au numéro 8 où derrière une haute palissade se trouve le Mémorial de Janis Lipke. Lire la suite