Le mot du Conseil d’Administration


n°48 Juin 2014

n°48
Juin 2014

Plumepar Florence Ohayon

Le 12 mai 2014, le Conseil d’Administration de notre communauté a entériné deux démissions : celle de M. Jacques Benhaiem et celle de Mme Nathalie Elkaim.

Le Conseil remercie chaleureusement, Mr Jacques Benhaiem pour le travail accompli depuis quarante sept ans au sein de la Hevra Kadicha : son équipe a accueilli et accompagné de nombreuses familles dans les moments les plus difficiles, accompli la restauration du cimetière de Pershing et mis en place un service d’entretien performant.

Mme Nathalie Elkaim a redynamisé et promu les mariages dans notre synagogue et s’est investie sans compter dans de nombreux projets, notamment dans les travaux de maintien de notre patrimoine.

En raison de ces deux démissions, le nombre d’administrateurs devient inférieur au minimum statutaire de dix. De nouvelles élections auront lieu prochainement afin de renforcer le Conseil d’Administration et apporter un nouveau souffle, pour le bien de notre communauté.

Florence OhayonPar ailleurs, nous félicitons, Mme Martine Anconina, membre du Conseil, élue conseillère municipale, sur la liste de M. François de Mazières. Elle a intégré l’équipe en charge de l’enseignement, la jeunesse et les sports. Nous lui souhaitons une belle réussite dans ses nouvelles fonctions. FO♦

EXPOSITION A L’UNESCO du 12 au 20 juin: le peuple, le livre, la terre


Exposition | Le Peuple, le Livre, la Terre : 3 500 ans de relations entre le peuple juif et la Terre Sainte

Après l’annulation controversée de cette exposition en janvier dernier en raison de « l’impact potentiel sur le processus de paix et les négociations en cours », la voici qui revient en catimini du 12 au 20 juin.

La commission culture de l’AJME organise une visite en groupe, le lundi 16 juin à 14h (contacter Adeline 06 88 58 84 43 ou Bela 06 16 42 84 70, avant le 9 juin).

unescoSquare de la Tolérance (Siège de l’UNESCO) conçu par l’artiste israélien Dani Karavan et dédié à Yitzhak Rabin. Le mur est en béton blanc. Le préambule de la Constitution de l’UNESCO est gravé sur le mur dans toutes les langues officielles de l’UNESCO ainsi qu’en hébreu. La première inscription est faite en hébreu et en arabe.

UNESCO : 125 avenue de Suffren à Paris, salle Miro

Co-organisée par l’UNESCO et le Centre Simon Wiesenthal, l’exposition raconte l’histoire du peuple juif au Moyen-Orient, depuis les temps bibliques jusqu’à nos jours.
Des textes explicatifs, illustrations et citations de figures historiques retraçant cette histoire émerge le portrait d’une étonnante diversité, résultat d’un brassage de cultures et de peuples au cours des millénaires.
Conçue par le Professeur Robert Wistrich de l’Université hébraïque de Jérusalem, l’exposition est soutenue par les délégations permanentes du Canada, d’Israël, du Monténégro et des États-Unis d’Amérique auprès de l’UNESCO.

Le Centre Simon Wiesenthal est une organisation internationale juive de défense des droits de l’Homme basée à Los Angeles. Fondé en 1977, le Centre tire les leçons de l’Holocauste pour analyser les questions contemporaines d’intolérance. Le Centre fait partie des ONG partenaires officiels de l’UNESCO et travaille aussi avec plusieurs autres organisations internationales, notamment l’Organisation des Nations Unies (ONU), l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l’Organisation des États américains (OEA), le Parlement latino-américain (Parlatino) et le Conseil de l’Europe. FO♦

Une petite fille privilégiée


Pièce Francine ChristophePièce de Francine Christophe  Au Lucernaire du 5 mars au 26 avril 2014 à 18h 30 du mardi au samedi

Par Roger Chemouni

Une femme se raconte étape par étape : elle a six ans quand son père part au front en 1939. L’année suivante il est fait prisonnier. Il était officier cela prend un sens quand elle Francine sera arrêtée avec sa mère en juillet 42 (mois de rafle du Vel d’Hiv), retenue dans des camps : Poitiers, Drancy puis Pithiviers, Beaune la Rolande. Lire la suite

LES JUIFS VIENNOIS A LA BELLE EPOQUE


n°47 Mars 2014

n°47
Mars 2014

Juifs Viennois Belle Epoquede Jacques Le Rider, Éditions Albin Michel

Par Roger Chemouni

Pour bien suivre les méandres de cet ouvrage studieux et composite, il est bon de rappeler ce qu’étaient Vienne et la Belle Époque, deux acronymes illustres. La Belle Époque est une période marquée par les progrès sociaux, économiques, technologiques et politiques en Europe, s’étendant de la fin du XIX siècle au début de la Première Guerre mondiale en 1914. Lire la suite

Film « Kippour » d’Amos Gitai (rétrospective)


Par Roger ChemouniKippour_portrait_w193h257

Le 6 octobre 1973, les armées syriennes et égyptiennes attaquent sur deux fronts différents, Israël dont les habitants célèbrent Yom Kippour, marquant le début du quatrième conflit israélo-arabe. C’est d’abord la panique, tant la surprise fut grande, puis le départ des militaires dans un chaos frénétique. Lire la suite

IDA de Pawel Pawlikowski


n°47 Mars 2014

n°47
Mars 2014

ida (Film, 2013 Pologne)

Par Roger Chemouni

Pologne 1962 : une jeune orpheline tente de joindre son unique parente avant de prononcer ses vœux. Celle-ci, Wanda est une ex-juge stalinienne, qui lui révèle qu’elle est juive et que ses parents ont été tués durant la Seconde Guerre Mondiale. Lire la suite

BETHLEHEM de Yuval Adler (2013 ISRAËL)


n°47 Mars 2014

n°47
Mars 2014

Par Roger Chemounibetlehem_poster_final

Ce film montre l’utopie politique dans toute sa problématique, c’est-à-dire avec ses contradictions et ses choix. Nous sommes en 2005 à Bethléem gouvernée, rappelons-le, par l’autorité palestinienne où séjourne un jeune palestinien, Sanfur, frère du terroriste Ibrahim. Lire la suite

AMOS GITAI du 26 février au 31 mars à la Cinémathèque


1-Exposition : AMOS GITAI  architecte de la mémoire Lire la suite

KADOSH (Israël 1999) rétrospective


Par Roger Chemounikadosh_article5A

Nous suivons le destin de deux sœurs, Rivka et Malka dans le quartier des ultras orthodoxes de Jérusalem. Rivka est mariée depuis 10 ans à Meïr, mais ils ne peuvent avoir d’enfant. le rabbin presse son fils Meïr de répudier Rivka et de prendre une autre épouse. Lire la suite

ALILA d’Amos Gitai (Israël 2002) rétrospective


Alila

par Roger Chemouni

ALILA  de Amos Gitai est une œuvre ambitieuse et réussie dans son traitement, bien qu’adaptée d’un roman (« Returnin lost loves » de Yeshoshura Kenaz ») .

Le film raconte la vie de locataires vivant aux alentours du Tel Aviv d’aujourd’hui. il y a le vieux Schwartz qui vit avec une jeune philippine, son aide ménagère, Aviram  qui ne sort jamais sans son chien , Gabi qui attend son amant pour des ébats bruyants qui indisposent l’entourage, Erza divorcé de Mali, amie de Gabi dont elle ne partage pas sa vision de l’amour et qui a refait sa vie. Il y a aussi cette voisine qui crie son désespoir et qui est plus écoutée dans ses fonctions de policier que comme voisine exubérante. Tout se monde se côtoie sans se parler, sauf pour s’engueuler. Amos Gitai parle à nouveau d’incommunicabilité, d’intégration, de partage de territoire et de la reconnaissance de l’autre dans cette chronique de la vie ordinaire.