Mon coup de cœur pour Pourim…


Homens mapolePar Pierre Lévy

Homens mapole (la chute d’Haman) se joue en ce moment * à l’Espace Rachi. Cette pièce construite sur le modèle des pourim-shpiln populaires yiddish se déroule sur un rythme enlevé, très bien servie par des acteurs enthousiastes. La musique entraînante et joyeuse est jouée au piano par Marc Alberman, son jeune compositeur établi à Versailles depuis 2012. Nous avons eu le plaisir de faire sa connaissance à la fin du spectacle.

Écrite en 1940, cette pièce raconte avec humour et chansons l’histoire de la fête de Pourim, tournant en dérision le Haman de l’époque, dont l’esprit persistant nous est malheureusement rappelé par une cruelle actualité.

La méconnaissance du yiddish n’est en aucun cas un frein pour entrer dans la pièce : des surtitres en français traduisent les dialogues que l’on peut suivre comme au cinéma. Les hébraïsants et les germanophones reconnaîtront des mots ou des expressions dans cette belle langue et pourront ainsi encore mieux se plonger dans son atmosphère.

Pierre LévyA l’affiche encore deux semaines pour quatre représentations, avant de partir en tournée à New York au mois de mai, ce spectacle vivifiant qui fait revivre la tradition yiddish au cœur de Paris mérite la présence d’un large public. P.L

* Mise à jour : le spectacle au Centre Rachi a eu lieu en janvier et février 2015.

 

« Split » : une des plus anciennes communautés juives en Europe


Split-Syna1Par Véronique et Pierre Lévy

Au cœur de la  ville de Split en Croatie se niche une synagogue, bâtie contre le mur Ouest du palais très bien conservé de l’Empereur Romain Diocletien (243-313).

Nous avons sonné à la porte et Monsieur Altaras, le président de la communauté,  nous a fait rentrer et nous a raconté l’histoire de cette communauté.

La communauté de Split est très ancienne puisque les premiers juifs sont arrivés à l’époque romaine. Cette présence est établie grâce aux vestiges découverts dans la ville voisine de Salone, alors capitale administrative romaine de la région. Au 7ème siècle, les

Palais de Diocletien (243-313)

Palais de Diocletien (243-313)

habitants de l’importante cité de Salone ont fui devant l’invasion des Avars et des Slaves, et ont trouvé refuge dans l’enceinte de l’ancien palais qui deviendra alors la ville de Split. Split continuera à s’étendre au cours des siècles suivants.

Après l’expulsion de 1492, des Juifs d’Espagne et du Portugal rejoignent la communauté de Split. En 1510, ils acquièrent une maison pour en faire une synagogue. En 1728, avec l’arrivée de Juifs Ashkénazes, la synagogue devient trop petite. La communauté achète la maison voisine dont elle abat le mur mitoyen pour agrandir la synagogue et y construire la galerie des dames. Lire la suite