Un rabbin rend hommage à Louis XVI


cadre

Calligraphie réalisée par le rabbin Toledano

Par le Rabbin Arié Toledano

Calligraphie réalisée par le Rabbin Toledano et exposée dans le vestibule de la Synagogue de Versailles. Lire la suite

Merci la France !


protection-synagoguePar le Rabbin Arié TOLEDANO*

Il y a tout juste un an, les attentats de Janvier 2015 avaient conduit les autorités à mettre en place le plan Vigipirate. Il y a depuis une présence quotidienne de militaires qui est assurée devant toutes les synagogues de France. Pour cet anniversaire, je veux dire tout fort : MERCI LA FRANCE ! Lire la suite

Le « omer » : compter pour se préparer


sfirat omer

Décompte de l’Omer

Par le rabbin Arié Tolédano

La période qui va du second jour de Pessah à Chavouot comporte deux facettes : la joie de se préparer au don de la Torah et le deuil relatif que nous observons en souvenir des vingt-quatre mille élèves de Rabbi Akiva. Ces deux aspects à priori contradictoires, se complètent en réalité pour donner à cette période une valeur ajoutée. Lire la suite

Pessah, une fête placée sous le signe de la précipitation


manuscrit-pessahPar le Rabbin Arié Tolédano

Le soir du seder, dans le cadre de la célébration de la sortie d’Egypte, on note forcément le caractère précipité de cette libération. On insiste sur le fait que le pain non levé rappelle la sortie rapide de cette terre d’Égypte, au terme de 210 ans de séjour. On porte le plateau de seder, en chantant bivhilou (=précipitamment) symbolisant le baluchon qu’on a dû porter sur l’épaule. Quel message devons-nous retenir de l’idée de la précipitation ? Lire la suite

Pourim : « la valeur d’un secret »


Esther et Mardochee Pourim Par le Rabbin Arié Tolédano

A quelle époque sommes-nous ?

Nous sommes à la période de l’entre-deux-Temples. L’empire babylonien a été supplanté par celui de Perse et de Médie. En effet, le roi Nabuchodonosor qui avait détruit le Temple en l’an -423, meurt au bout de quarante-cinq ans de règne. Son fils et successeur Evil Mérodakh règne à son tour vingt-trois ans. A la mort de ce dernier, ce sera Balthazar son fils, qui lui succédera. Il sera assassiné à la troisième année de son règne par Darius et Cyrus, l’un mède l’autre perse. C’est le début de l’empire de Perse et de Médie.(cf. Talmud Méguilla 11a). Le premier à régner sera Cyrus, suivi par Darius son fils. Puis ce sera Assuérus qui montera sur le Trône en l’an -367. Lire la suite

Tou bichvat, la promesse qui se réalise


Tou Bichvat synagogue VersaillesPar le Rabbin Arié Tolédano

Le 15 CHEVAT n’est pas un jour de fête à proprement parler; il n’est pas chômé, il n’y a pas de prescription particulière de réjouissance comme c’est le cas pour Pourim ou même Roch Hodech. On le note néanmoins par la suppression des tahanounim (=supplications) aux offices.

En quoi est-il alors un « jour mémorable » ?

Lire la suite

Courage !


victimesPar le Rabbin Arié Tolédano

«  Car ce n’est pas avec une hâte éperdue que vous vous échapperez, ce n’est pas dans une fuite précipitée que vous partirez ; mais l’Eternel sera votre avant-garde, votre arrière-garde le D-ieu d’Israël » (Isaïe ch. 22, v. 12).

Non ! Nous ne fuirons pas !

Nous, ce sont les juifs de France. Nous, ce sont les citoyens de ce pays, qui le pratiquons depuis des siècles. Nous, ce sont les coreligionnaires de Rachi de Troyes, pour ne citer que lui. Nous, ce sont ceux qui ont repris de la confiance en ce pays dont les institutions ont pu livrer ses grands-parents entre les mains des nazis, alors même que de nombreux simples citoyens faisaient tout pour les sauver. Lire la suite

Hanouka ou « La victoire de la lumière sur l’obscurité »


OLYMPUS DIGITAL CAMERAPar le Rabbin Arié Tolédano

La fête de Hanouka s’invite au cœur de l’hiver et l’illumine durant huit jours. Mais revenons aux classiques pour évoquer cette fête qui n’a de trace que dans la littérature rabbinique. Citons ce passage du Michné Torah de Maïmonide : « A l’époque du second Temple, quand régnaient les rois impies (grecs Séleucides), ils avaient promulgué des décrets contre le peuple d’Israël, les empêchant de pratiquer leur religion. Ils ne les laissaient point s’adonner à l’étude de la Torah ni à la pratique de ses commandements, et s’étaient approprié leurs biens et leurs filles. Ils avaient saccagé le Temple et souillé les objets sacrés. Israël se trouvait en grande détresse du fait de cette oppression, jusqu’à ce que l’Eternel, D-ieu de leurs pères, les ait pris en pitié et les ait délivrés des mains de ses ennemis.  Les Grands-Prêtres, fils de Hachmonaï, avaient en effet pris le dessus, éliminé l’ennemi et ramené la royauté à Israël durant plus de deux cents an, jusqu’à la destruction du second Temple ». Lire la suite

Tichri : un mois bien chargé….ce mercredi : Chémini ‘Atséret


tichriPar le Rabbin Arié Tolédano

Le mois de Tichri[1] recèle une durée de jours de fêtes plus grande que tous les autres mois du calendrier juif. Il contient, en outre, des solennités différentes les unes des autres par leur esprit. Concrètement, le début du mois a un caractère sérieux, voire sévère, en ce qu’il est une période de jugement. « Le 1er Tichri, tous les habitants du monde passent devant Lui comme les moutons qui sortent de leur enclos, un à un » lisons-nous dans la Michna[2] de Roch Hachana[3]. Toutes nos destinées de l’année sont sur la balance. Dix jours nous sont offerts, jusqu’à Yom Kippour où nous avons la possibilité de modifier la sentence par le retour à D-ieu. Lire la suite

Le mois de Tichri à travers des gestes


rosh-hashanah-yom-kippur-seats19Par le Rabbin Arié Tolédano

Les différentes fêtes qui jalonnent ce grand mois, surnommé « mois des puissants » nous laissent entrevoir leur signification à travers les gestes qui sont propres à chacune d’elles. Faisons une promenade à travers ce mois particulier, en tâchant d’en capter les messages. Lire la suite