Un contestataire juif de la psychanalyse : Henri Baruk


Par Michel Smadja

henribarukIl n’est pas de théorie moderne (hormis le marxisme) qui n’est autant associée au judaïsme que la psychanalyse. Cette discipline prétend résoudre un grand nombre de troubles psychiques en opposition radicale des autres sciences et techniques psychiatriques et psychologiques. Un des plus prestigieux psychiatres français, le professeur Henri Baruk, s’est opposé très fermement à cette prétention, notamment dans les années 1970 où la psychanalyse s’imposait, en France, comme thérapie dominante.

Fils d’un grand aliéniste, Henri Baruk était éloigné de la tradition juive, comme les autres savants israélites de l’époque (Durkheim, Levi-Bruhl, Mauss, Bernheim). Les persécutions antisémites dont il eut à souffrir le font revenir à la foi de ses ancêtres1. Dans un petit livre édité en 1978 par les éditions ZICARONE et intitulé « La psychanalyse devant la médecine et l’idolâtrie », il dénonce la nocivité de cette théorie. Lire la suite

Comment libérer son potentiel grâce aux émotions ?


IntelligencePar Gilles Corcos*

J’ai le plaisir, en tant que membre de cette belle initiative H@keshet, de vous informer de l’organisation du 1er Congrès de l’Intelligence émotionnelle en France. Cette initiative a été prise aussi à cause des violences et des injustices qui ont lieu à l’égard des membres de notre communauté. Charles ROJZMAN, un ami et psychosociologue, a créé et développé un peu partout dans le monde la « Thérapie Sociale ».  Il se tiendra à Paris le jeudi 4 décembre 2014, à l’Espace 104, 104 rue de Vaugirard, 75006 Paris. Lire la suite

Liberté religieuse et vie en copropriété


Tribunal-justicePar Daniel Bert*

Souvent envisagée dans la sphère publique, notamment à travers le principe de laïcité, la liberté religieuse peut également intéresser la sphère privée. En particulier, l’exercice d’un culte au sein d’une copropriété suppose l’articulation entre deux normes fondamentales : le respect de la liberté religieuse et la force obligatoire des contrats (contrat de bail ou règlement de copropriété). Lire la suite

Prise en charge de la douleur et du patient douloureux en 2013


Photos P.TAJFEL  - N° 47

n°47 Mars 2014

n°47
Mars 2014

Le docteur Pierre TAJFEL* a présidé la conférence « La douleur et le patient douloureux » qui a eu lieu à Versailles le 24 septembre 2013. A la demande du magazine, il a rédigé, bien volontiers, cet article.

Des siècles durant, la douleur a été vécue comme une épreuve divine. L’homme ne disposait d’aucun moyen efficace pour la soulager, si ce n’est dans une consolation spirituelle. La foi, l’héritage socioculturel et l’éducation stoïque, proscrivaient les antalgiques, appelés d’ailleurs « anodins ». Pour nous médecins, la douleur était un « utile » indicateur diagnostique et thérapeutique, même si pour le malade, elle représentait une souffrance qui ne pouvait guère s’exprimer que dans la résignation. Lire la suite