L’Odyssée tragique de la famille Vexler


Dr Jancu Vexler

Dr Jancu Vexler

Par Frédéric Viey*

Après avoir fait de longues recherches sur l’histoire globale de la Shoah en Seine-et-Marne, il me parait aujourd’hui opportun d’approfondir le parcours de certaines familles juives seine-et-marnaises. Dans ce qui a été l’innommable, un destin tragique a marqué des personnes qui n’étaient pas prêtes à assumer un tel fardeau.  Chaque victime a sa saga qu’il faudrait pouvoir consigner mais peut être par le biais de quelques exemples serait-il possible de les associer à cette narration.

Outre Fontainebleau,  la communauté Juive de La Ferté-sous-Jouarre a payé un lourd tribu au monstre dévorant qu’a été le nazisme. Mes amis Paul Cohen  et Robert Meillet se sont dévoués pour faire mettre une plaque à la mémoire des déportés de cette ville et de ses environs. Parmi ces noms, dont il m’était difficile de mettre des visages, il y a aujourd’hui une famille dont on peut retracer le triste itinéraire : la famille Vexler. Lire la suite

Généalogie « versaillaise » : Samson, Gribe, Bloch


genami logo1Voici  des réponses reçues à la rédaction de hakeshet suite à la publication de 2 articles
1) 2 Réponses à l’article : un chrétien cherche ses racines juives à Versailles
-Micheline Gutmann, Présidente de Genami (1) : Bien sûr, notre association de généalogie juive GenAmi connait vos ancêtres : Jacob SAMSON marié à Brunette GARCON.  Ils sont  recensés à Versailles en 1808 (Décret de Bayonne ) .Voir l’ article publié dans hakeshet : Bayonne (2)

Lire la suite

Mémoire d’un Versaillais


René Gribe (ז’ל) vient de nous quitter. Un homme qui, en plus de son passé de résistant, avait des qualités humaines remarquables soulignées par le Rabbin Harboun aujourd’hui.
René Gribe avait contribué au redémarrage de l’ACIV en 1962.  Il avait aidé beaucoup de gens, en plus de sa générosité et de la résolution des problèmes qui se posaient.
h@keshet publie de nouveau sa « Mémoire d’un Versaillais », parue en Juin 2014 (NDLR).

Lire la suite

« Un héros vient de nous quitter ! »


C’est avec tristesse que nous venons d’apprendre le décès d’André Bramly ז’ל à l’age de quatre vingt douze ans. Cet homme singulier avait parcouru des centaines de kilomètres à pied pour rejoindre la division Leclerc, en 1943.

Nous reproduisons l’hommage qui lui avait été rendu dans ces colonnes en décembre 2014 : « J’ai rencontré un héros ».

Toutes nos condoléances à sa fille, notre amie Corinne Adda. ♦

Eugène Manuel, universitaire et poète


Décret BayonnePar Micheline Gutmann, Présidente de Genami

Le décret de Bayonne
Le 20 juillet 1808, à Bayonne, Napoléon faisait paraître un décret qui se révéla être plus tard d’une très grande utilité pour la généalogie. A cette époque, la plupart des familles juives ne portaient pas de nom transmis héréditairement. Pour l’esprit ordonné de l’Empereur, par ailleurs intéressé de pouvoir connaître le nombre de soldats qu’il pourrait entraîner dans ses guerres, c’était une lacune. Lire la suite

La généalogie juive


genami logo1Par Micheline Gutmann, Présidente de Genami

GenAmi, association de généalogie juive internationale, est constituée de membres bénévoles, conformément à la loi du 1er Juillet 1901. Elle a été fondée en avril 1997. Lire la suite

« J’ai rencontré un héros ! »


Hello Dolly BannerPar Eric Bouhnik

J’ai rencontré un héros, un héros que je connais depuis ma plus tendre enfance, un héros que j’ai toujours vu, là, à la synagogue, mais dont j’ignorais totalement le passé et les actes héroïques.

Exit Bruce Willis, ce héros ne ressemble pas à celui du film. Il est modeste, discret, vous savez cette discrétion, cette réserve, cette tsniout[1], cette anava[2] qu’ont les vrais hommes et femmes nés en Tunisie.

Lire la suite

Une shoah, deux destins


 par Eitan Simanor*

shoah-deux destins originalLe parcours des familles Simons et Simmenauer pendant la Shoah

J’ai rassemblé ces parcours sous la forme d’une présentation internet qui évoque les destins respectifs des deux familles. Ce genre de medium a l’avantage de permettre d’efficacement et succinctement raconter une histoire, tout en présentant les documents et visuels pertinents qui s‎’y rapportent.

Nous avons toujours su, mes frères et sœurs et moi, que les familles respectives de nos parents avaient eu un parcours dramatique pendant la période qui a précédé la Shoah et pendant la Shoah elle-même. Mon grand-père maternel a dû fuir la Roumanie pour échapper à l’antisémitisme institutionnel. La famille de mon père a dû fuir l’Allemagne nazie en 1938. Ils ont tous trouvé refuge en France mais avec l’avènement du régime de Vichy ils se sont trouvés à nouveau pris au piège. La famille de mon père, réfugiée en zone libre, avait tous les « critères nécessaires » pour être raflée lors de la tristement célèbre opération policière d’août 1942 organisée et orchestrée par la police française et qui visait les familles juives étrangères. De très nombreuses familles juives réfugiées en zone libre ont été victimes de ces rafles. L’immense majorité ont disparu à Auschwitz. Or la famille de mon père a pu échapper à la rafle et se cacher jusqu’à la libération. Lire la suite

« Monsieur Léon, Juif Russe (1882-1928) »


21-HK49-Monsieur Leon 1 CouvertureUne lecture passionnante, l’histoire d’un homme au début du XX ème siècle qui a fui la Russie et les Pogroms, comme tant d’autres émigrés juifs de l’Est, pour s’installer à Paris dans la confection,  et un mystère autour de sa mort. Je laisse la parole à l’écrivain Daniel Chambon, son petit fils qui nous fera le plaisir dans le cadre de la Coopération Féminine de présenter son livre le 18 Novembre à Versailles*. Véronique Lévy

Daniel Chambon « Histoire banale et singulière d’un Juif né en Russie et mort en Seine-et-Marne »

LES ÉDITIONS DE PARIS MAX CHALEIL – Préface de Gérard Silvain

Je vais vous parler d’un livre, Monsieur Léon, Juif russe. Autant vous le dire tout de suite, j’en suis l’auteur. Vous vous demandez peut-être ce qui m’a amené à traiter le sujet si banal d’un étranger, fût-il Juif, qui émigre, ce qui était tout de même assez courant au début du XXe siècle. C’est ce que qu’annonce le sous-titre, qui parle d’une histoire banale. Mais pourquoi le sous-titre parle-t-il aussi d’une histoire singulière ? Ah mais, c’est que je ne vous ai pas tout dit : cet émigrant était mon grand-père. Ah, mais ça change tout, pensez-vous, il s’agirait alors d’un livre de piété filiale, inspiré de la Cinquième Parole, voire d’une mitsva[1], ou encore d’un hespèd[2]. Vous n’y êtes pas. Lire la suite

Le Clos des Metz : le dernier bonheur de Léon Blum


Maison-de-Leon-Blum-Jouy-en-josas-800x600Par Mylène Sultan
H@keshet a demandé l’accord à Mylène Sultan, journaliste à l’Express, pour publier son article qui rentre tout à fait dans le cadre de notre magazine. Elle nous encourage vivement à assister aux visites privés organisées. Nous la remercions. Véronique Lévy.
C’est une fermette du XVIIIe siècle entourée d’un parc planté de pommiers, un havre de paix où Léon Blum finit sa vie, un jour tranquille de mars 1950, entouré de l’indéfectible affection de Jeanne, son dernier amour, son plus fidèle soutien. Une petite porte que l’on pousse, des pièces rustiques au plafond bas, un carrelage usé, de vieux tapis et, dans le grand bureau, l’ombre du vieux leader socialiste, penchée sur sa table de travail, la canne accrochée au fauteuil tapissé de vert émeraude.

Lire la suite